Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • Merci professeur !

    Vêtir et revêtir



    Quelle est l'étymologie du verbe « vêtir » ? Quelles sont les définitions de ces deux dérivés ? Existe-t-il plusieurs façons de les employer ? Découvrez les réponses à ces questions.

    Présentation : Bernard Cerquiglini

    Transcription

    Syllabes



    Métaphores



    W



    Oxymores

    J'estime que tu t'escrimes et t'exprimes exécrablement. X Y Bonjour Professeur. Bonjour Marie. J'ai ici un courriel que nous avons reçu de Firka, de Belgique. Elle est peut-être nue car elle vous prie d'avoir la pudeur de lui dire la différence entre "vêtir" et "revêtir". Incontestablement, vous n'êtes pas voyeur. Exhibez néanmoins votre science, Professeur.  Chère Mar (...)

    Syllabes



    Métaphores



    W



    Oxymores

    J'estime que tu t'escrimes et t'exprimes exécrablement. X Y Bonjour Professeur. Bonjour Marie. J'ai ici un courriel que nous avons reçu de Firka, de Belgique. Elle est peut-être nue car elle vous prie d'avoir la pudeur de lui dire la différence entre "vêtir" et "revêtir". Incontestablement, vous n'êtes pas voyeur. Exhibez néanmoins votre science, Professeur.  Chère Marie, dévoilons la différence. "Vêtir" provient du verbe latin "vestire", issu du substantif "vestis", qui a donné notamment "veste" et "vêtement". Le verbe a conservé, en français, son sens latin de "mettre sur soi un vêtement", mais il est aujourd'hui d'un emploi plutôt littéraire. On pense à la pièce de Pirandello : "Vêtir ceux qui sont nus", notre verbe ayant le sens de "procurer des vêtements à quelqu'un". Il ne subsiste vraiment qu'au participe passé "vêtu". On connaît cet admirable zeugme de Victor Hugo dans Booz endormi : "Vêtu de probité candide et de lin blanc." La langue courante emploie plutôt "habiller", ainsi que "fringuer", "saper", etc, et "revêtir". Ce dernier est une sorte de composé emphatique de "vêtir". On revêt une armure, un uniforme,  ses habits du dimanche, en aucun cas un vieux pantalon de jardinage. D'où le sens dérivé "investir quelqu'un d'une autorité, d'une charge, d'une fonction". Par extension, "revêtir" signifie "prendre une apparence", en emploi figuré, "Cette affaire revêt une importance extrême", comme en usage concret, le verbe est alors synonyme de couvrir, enduire, garnir, tapisser. On comprend, par suite, qu'un acte officiel soit revêtu de votre signature, tel un vêtement précieux, votre paraphe lui attribue valeur, prestige et authenticité. Syllabes



    Métaphores



    W



    Oxymores



    X Y

    Voir plusmoins
    00:02:17
    Tous publics
    Tous publics