Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • Merci professeur !

    Titre de transport



    Que représente l'expression « titre de transport » ? Comment s'est-elle intégrée dans notre langage courant ? Quelle est son histoire ? Le professeur nous répond.

    Présentation : Bernard Cerquiglini

    Transcription

    (Générique)

    Bonjour Professeur.

    Bonjour Marie.

    J'ai ici une question qui nous est envoyée depuis l'application mobile de l'émission. Notre mobinaute du jour voudrait comprendre le rapport entre "un titre de transport" et le "titre d'un livre". Alors dites-nous professeur, en titre.

    (Rire). Chère Marie, "titre" est la modification phonétique de l'ancien français "title" qui a donnée l'anglais "title", du latin "titulus". On nommait aussi à R (...)

    (Générique)

    Bonjour Professeur.

    Bonjour Marie.

    J'ai ici une question qui nous est envoyée depuis l'application mobile de l'émission. Notre mobinaute du jour voudrait comprendre le rapport entre "un titre de transport" et le "titre d'un livre". Alors dites-nous professeur, en titre.

    (Rire). Chère Marie, "titre" est la modification phonétique de l'ancien français "title" qui a donnée l'anglais "title", du latin "titulus". On nommait aussi à Rome, un écriteau brandi lors des victoires militaires, s'y trouvait inscrit le nombre de prisonniers et le nom des villes prises. Ensuite, "titulus" a désigné par exemple l'enseigne informant qu'une maison était à louer. Puis l'action a été mise sur le texte plus que sur son support. Le mot s'est dit alors d'une épitaphe, de toute inscription honorifique. Devenu, au XIIème siècle français "title", refait en "titre" au siècle suivant, le terme s'est d'abord employé pour une inscription sur un tombeau. Depuis la Renaissance, l'emploi courant est la désignation de la matière d'une œuvre : le titre d'un livre, d'un poème, d'un tableau. On parle aussi d'un "intitulé". Le mot s'est aussi imposé dans le vocabulaire juridique : un titre est un écrit qui établit un droit, en particulier un droit de possession, le titre de propriété. On relève également "titre de noblesse", titre honorifique. Le titre prouve que vous possédez où exercez, à juste titre, que vous êtes le possesseur en "titre". Présentez votre titre de transport, il s'agit de votre billet, c'est-à-dire d'un écrit prouvant que vous avez acquitté le droit d'accès aux transports. Que vous présentiez un rectangle de papier ou désormais votre téléphone, vous brandissez un titre comme il y a 2000 ans. (Rire). Pérennité des gestes.

    (Générique)

    Voir plusmoins
    00:02:16
    Tous publics
    Tous publics