Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • Merci professeur !

    Consonnes troubles

    Une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Présentation : Bernard Cerquiglini.

    Transcription

    Bonjour professeur.

    Bonjour Marie.

    J’ai ici une question qui nous est envoyée par Nassim d'Algérie. Il voudrait connaître les règles de doublement des consonnes. Ah ah je sais que c'est une question qui vous plaît ça. Dites-nous professeur.

    Chère Marie, la règle est simple, il n'y en a pas. Ce doublement s'opère en début de mots, accord, appartenir, opposition. En milieu, saccade, tonnerre, lassitude. En finale, nouvelle, tendresse, chatte. Il n'y a malh (...)

    Bonjour professeur.

    Bonjour Marie.

    J’ai ici une question qui nous est envoyée par Nassim d'Algérie. Il voudrait connaître les règles de doublement des consonnes. Ah ah je sais que c'est une question qui vous plaît ça. Dites-nous professeur.

    Chère Marie, la règle est simple, il n'y en a pas. Ce doublement s'opère en début de mots, accord, appartenir, opposition. En milieu, saccade, tonnerre, lassitude. En finale, nouvelle, tendresse, chatte. Il n'y a malheureusement aucune règle générale. On rencontre ânon et année, carotte et carré etc. Les débuts de mots en A sont singulièrement problématiques : addition mais adresse, apprendre mais apercevoir etc. Une consolation, on n'hésite pas sur les finales féminines en "enne", "elle", "esse", "ette", qui constituent la majorité des consonnes doubles. L'oreille peut être d'un certain secours. D'une part dans certains mots savants, on entend la jonction du préfixe négatif et du mot par suite le doublement : innovation, illisible, irrégularité. De l'autre, entre 2 voyelles, le S sonore se transcrit par une consonne simple : rose, asile. Le S sourd par une consonne double : rosse, assistance. C’est peu de chose. Il faut se fier à sa mémoire, gamme mais amalgame, nappe mais cap, grippe mais tulipe. On comprend par suite que les fameuses rectifications orthographiques de 1990 se soient attaqué aux cas les plus aberrants, l'irrégularité au sein de la même famille. Suivez ces rectifications et vous écrirez l'âme en paix : boursouffler avec deux F comme souffler, au lieu de boursoufler. Charriot avec deux R comme carrosse au lieu de chariot, combattif avec deux T comme combattre au lieu de combatif, imbécilité avec un seul L comme imbécile au lieu d’imbécillité. Cher Nassim, quelle satisfaction.

    Voir plusmoins
    00:02:21
    Tous publics
    Tous publics