Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • L'invité

    Mathieu Jaton.

    Invité : Mathieu Jaton, directeur du Montreux Jazz Festival.

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Bienvenue sur TV5 monde au Montreux Jazz Festival avec son patron, le boss,

    bonjour, Mathieu JATON.

    Bonjour.

    Merci d'être notre invité,

    on est ici dans ce décor de jazz parce que le jazz, c'est la nuit.

    Exact.

    C'est une ambiance exceptionnelle.

    Pourquoi Montreux est un phénomène mondial ?

    Ah ! Ça c'est une grande question, il me faudrait un moment pour y répondre,

    mais je (...)

    Bienvenue sur TV5 monde au Montreux Jazz Festival avec son patron, le boss,

    bonjour, Mathieu JATON.

    Bonjour.

    Merci d'être notre invité,

    on est ici dans ce décor de jazz parce que le jazz, c'est la nuit.

    Exact.

    C'est une ambiance exceptionnelle.

    Pourquoi Montreux est un phénomène mondial ?

    Ah ! Ça c'est une grande question, il me faudrait un moment pour y répondre,

    mais je pense que les choses principales de Montreux, c'est l'ambiance, c'est l'accueil,

    vous savez que Claude NOBS était un homme de restauration,

    un homme de cuisine, un homme d'hôtellerie,

    comme moi-même d'ailleurs puisque je suis dans l'hôtellerie,

    et c'est vrai qu'on aime cette notion d'accueil, du soin du détail,

    que les artistes sont en fait ici à la maison, chez eux, et passent aussi du bon temps,

    dans un monde de musique, où généralement tout est très formaté, calé, très rapide, etc. ,

    on aime à Montreux qu'on prenne le temps

    pour qu'il y ait des choses exceptionnelles qui se passent,

    et pour ça, il faut évidemment toute la nuit,

    ça peut durer très tard le soir, jusqu'à 5 heures du matin,

    généralement tous les soirs pendant 16 jours,

    et c'est ces moments-là d'exception qui font aussi de Montreux un festival exceptionnel.

    Oui, alors Mathieu justement vous avez parlé bien sûr de Claude NOBS à l'instant,

    puisque pendant 20 ans, vous avez été son bras droit depuis 1999, il nous a quittés là,

    ça a été pendant 50 ans la cheville ouvrière de cet extraordinaire festival.

    C'est un défi de prendre la relève ?

    Oui évidemment, c'était un défi de succéder à un homme d'un tel charisme,

    d'une telle histoire dans la musique,

    parce que Claude, au-delà d'avoir créé le Montreux Jazz Festival,

    c'était une sommité dans le monde de la musique,

    il a quand même travaillé pratiquement plus de 30 ans pour Warner Music,

    donc il a tourné avec les artistes, il connaissait les artistes,

    donc évidemment, succéder,

    d'ailleurs j'ai souvent dit on ne succède pas à Claude NOBS,

    on ne fait que perpétuer son oeuvre,

    et c'est mon rôle aujourd'hui comme tout le reste de l'équipe de perpétuer son oeuvre,

    mais c'est vrai que j'ai eu cette chance extraordinaire

    de vivre à ses côtés pendant plus de 15 ans de manière permanente,

    et j'avais 50 staffs avant, pour les réceptions des artistes au chalet.

    Et j'ai appris tellement tellement de choses avec tellement d'humanité, tellement d'authenticité

    parce que finalement, Claude, c'était ça, c'était avant tout un homme,

    un homme qui aimait les hommes, qui aimait partager, qui était généreux,

    ce n'était pas un businessman, ce n'était pas un calculateur,

    c'était juste quelqu'un qui avait envie de faire plaisir;

    et quelque part, je reviens à ce métier de l'hôtellerie puisque quand on est hôtelier,

    on est un peu maso, c'est le plaisir de faire plaisir, c'est juste ça.

    Parce que vous, vous avez commencé dans l'hôtellerie, fribourgeois.

    Exact.

    Et puis voilà, vous vous retrouvez comme ça

    à la tête d'un des plus grand festivals de musique du monde.

    Oui.

    Et avez négocié avec ZZ Top, avec Stevie WONDER, avec les plus grandes stars du monde.

    Oui, mais c'est c'est vrai que quand j'ai commencé au festival,

    et quand Claude m'a engagé comme responsable sponsoring marketing,

    j'ai eu un peu un arrêt en lui disant mais pourquoi moi,

    je viens de l'école d'hôtellerie de Lausanne, etc. ,

    et puis il me dit mais tu comprendras, tu as la formation idéale pour faire ça,

    et c'est vrai qu'avec le temps, j'ai compris que ce festival-là, en tout cas celui-là,

    était géré comme quelque part un hôtel 5 étoiles où on est tous des super concierges

    à faire que l'impossible soit possible,

    et c'est cette beauté du métier, c'est cette beauté de Montreux pour moi,

    c'est qu'on arrive à rendre des choses qui a priori étaient impossibles,

    on arrive à les transformer en quelque chose de possible,

    aussi futiles soient-elles ou aussi importantes soient-elles.

    Oui oui, alors quand je vous ai demandé avant l'émission vos plus grands souvenirs,

    il y en a tellement parce que pendant 50 ans évidemment,

    alors vous m'avez parlé notamment de Nina SIMONE.

    Ah oui alors je ne l'ai pas personnellement vue

    parce que j'étais à peine né quand elle est venue pour la première fois,

    c'était un concert de 1976 qu'elle a donné au casino,

    un concert absolument stupéfiant où elle était vraiment seule au piano,

    c'est là qu'on voit la classe de cette musicienne

    parce qu'avec 3 notes, juste un peu de voix, elle arrive à envoûter une salle.

    Vous parliez du casino qui brûle, et puis qui fait de la fumée sur l'eau,

    avec Deep Purple qui en fait une chanson,

    c'est Stéphane EICHER il y a quelques jours ici, qui rendait hommage à Claude NOBS,

    en reprenant Smoke on the water en version jazz,

    c'est ça l'histoire finalement de Montreux ?

    Oui parce qu'il y a beaucoup d'événements comme ça qui ont jalonné l'histoire,

    et de nouveau, c'est des histoires de passion, c'est des histoires d'amour

    parce que Claude a hébergé des artistes, on sait que David BOWIE a vécu à Montreux,

    Deep Purple a enregistré au Mountain studio, ou dans d'autres studios de Montreux,

    Freddy MERCURY, évidemment le fameux Mountain studio avec Dave RICHARDS,

    à qui je rends honneur d'ailleurs, hommage puisqu'il est décédé l'année passée aussi,

    et il y a eu tellement d'artistes qui ont, ne serait-ce que vécu quelque chose humainement ici

    et c'est vrai que ce 1971, l'incendie du casino,

    et cette chanson de Smoke on the water avec le Funky Claude à l'intérêt de cette chanson,

    d'ailleurs, Funky Claude qui est restée partout, hein, vous avez dans notre communication,

    parce que finalement, c'est le plus bel hommage de Claude

    parce que Claude était… qu'est-ce qu'il était funky finalement !

    Marvin GAYE, vous m'avez parlé de Marvin GAYE.

    Ah Marvin GAYE, ça c'est un grand moment, et c'est un grand moment audiovisuel

    parce que Marvi GAYE refusait toujours d'être filmé en télévision,

    et donc quand il est venu à Montreux en 1980,

    c'était exclu qu'il y ait une télévision qui le filme, c'était la RTS à l'époque,

    et Claude l'invite au chalet, et Marvin GAYE monte au chalet,

    il regarde les images justement de Nina SIMONE, Areta FRANKLIN,

    Ella FITZGERALD, James BROWN, etc. ,

    et il regarde ça,

    il dit, "c'est fantastique, ces images de concerts, mais qui c'est qui fait ça ?"

    puis Claude le regarde et lui dit, "ben c'est toute l'équipe qui t'attend en bas,

    là au festival dont je t'ai parlé". Il dit "ok, alors je suis d'accord d'être filmé".

    Et ce concert de 1980 est vraiment une perle des archives du festival,

    qui a été d'ailleurs édité en DVD parce que c'est un concert qui est quasi unique.

    Oui, alors Quincy JONES, c'est un habitué, il est là d'ailleurs en ce moment.

    Evidemment, il y a un souvenir avec Miles DAVIS.

    Alors Quincy, c'est plus qu'un ami, c'est le parrain, c'est l'ambassade du festival,

    une chance incroyable pour nous.

    Il était coproducteur du festival en 91, 92, 93.

    Et en 91, c'était vraiment une année absolument incroyable en termes de programmation,

    et il a fait un concert avec Miles DAVIS, d'ailleurs le dernier de Miles DAVIS,

    puisque Miles est décédé un mois après le concert de Montreux.

    Ces images sont de nouveau incroyables, et surtout imaginez-vous,

    en 91, première année que le festival est capté en haute définition,

    ceci 23 ans avant que la haute définition soit sur le marché officiellement sur les télévisions,

    et là, Claude NOBS et un ami japonais Sakai-san,

    qui était le patron de Sony Entertainment au Japon,

    ont décidé de produire, et c'était une folie, de produire le festival en haute définition.

    Et depuis 91, on a produit tout le festival en haute définition,

    et donc moi j'entendais souvent des réalisateurs qui nous disaient,

    "mais c'est une folie absolue, ne serait-ce qu'en termes de coût de faire ce genre de choses".

    Et finalement, c'était ce petit côté visionnaire de Claude, grand côté visionnaire,

    qui fait qu'aujourd'hui,

    on est le seul festival au monde à avoir des archives d'une telle intensité

    et autant d'heures en haute définition.

    Extraordinaire, et alors l'un des rêves de Claude NOBS se réalise, c'était Stevie WONDER ici,

    et vous, vous le réalisez ce rêve, en 2014.

    Oui, ça va être un grand moment, ça va être dur,

    je pense que j'aurai de la peine à retenir mon émotion ce soir-là.

    Effectivement parce que c'était un rêve de Claude,

    ça n'a jamais fonctionné pour des questions de planning, de dates,

    enfin vous savez que c'est assez compliqué, dans la musique,

    il n'y a pas vraiment de magie non plus,

    c'est que les artistes sont en tournée, on doit tomber dans des créneaux qui fonctionnent,

    et il a fallu que cette année ça fonctionne, et finalement on s'est dit :

    c'est le plus bel hommage qu'on peut rendre à Claude,

    et que pour une fois, il aura le temps de regarder le concert, quelque part.

    C'est sûr. Merci beaucoup, Mathieu JATON, on était ravis véritablement, nous sommes ravis, TV 5 Monde, de soutenir ce Montreux Jazz Festival 2014, et de vous féliciter pour tout, merci beaucoup Mathieu.

    Merci 1000 fois.

    Merci à toi, c'était super cool, c'était trop bien.

    Voir plusmoins
    Publié le 28 juil. 2014
    00:07:55
    Disponible jusqu'au : 4 août 2020
    Tous publics
    Tous publics