Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • L'invité

    Marie Josée Lord

    Invitée : Marie Josée Lord, la soprano interprète Félix Leclerc au Festival d'été de Québec.

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Bienvenue ici au festival d'été de Québec,

    où je suis ravi donc de recevoir aujourd'hui, Marie Josée Lord.

    Yo soy Maria, Marie Josée Lord.

    Oui, bonjour.

    C'est le dernier album, et c'est des chansons d'Amérique du Sud.

    Oui, c'est le dernier album que j'ai sorti en fait en septembre 2012,

    et je voulais… moi j'ai toujours aimé l'Amérique latine,

    et je connaissais ces pays-là, par la musique et des imag (...)

    Bienvenue ici au festival d'été de Québec,

    où je suis ravi donc de recevoir aujourd'hui, Marie Josée Lord.

    Yo soy Maria, Marie Josée Lord.

    Oui, bonjour.

    C'est le dernier album, et c'est des chansons d'Amérique du Sud.

    Oui, c'est le dernier album que j'ai sorti en fait en septembre 2012,

    et je voulais… moi j'ai toujours aimé l'Amérique latine,

    et je connaissais ces pays-là, par la musique et des images que j'ai vues,

    mais je n'y étais jamais allée,

    et je me suis dit, je vais faire un spectacle,

    j'ai créé le spectacle d'abord,

    où je vais faire voyager les gens dans ces pays-là à travers la musique,

    et ça s'est appelé Yo soy Maria,

    et dedans j'ai mis des grandes classiques comme Besame mucho, Granada,

    mais aussi je suis allée chercher des trucs comme La flor de la canela,

    de Chabuca granda, Hijo de la luna que Mekano a chanté,

    évidemment, que j'ai mis, on ne pouvait pas ne mettre pas Villalobos,

    avec le Bac hamas brasileiras.

    Ça nous fait penser à la coupe du monde de foot tout ça !

    Ah oui, c'est chaud là, c'est chaud!

    Mais Marie Josée Lord,

    alors vous êtes évidemment Québécoise d'origine haïtienne, soprano,

    vous avez évidemment interprété les plus grands airs classiques,

    mais surtout Starmania, vous avez été Mari Jeanne de Starmania en 2008.

    Oui, en 2008, en fait, l'aventure a commencé en 2004,

    où on faisait la version symphonique avec, pour tester,

    on est même venu à Paris en 2005, janvier 2005 pendant cinq semaines

    au Palais des congrès,

    et en 2008, là, ça a été la concrétisation du rêve de PLAMONDER et BERGER,

    que de faire une production,

    donc ça été la coproduction entre l'opéra de Québec et l'opéra de Montréal

    avec des arrangements symphoniques magnifiques.

    Et des chansons magnifiques, vous les chantez toutes…

    Allez, un petit air là comme ça, pour nous rappeler Starmania.

    J'ai la tête qui éclate.

    J'voudrais seulement dormir.

    M'étendre sur l'asphalte.

    Et me laisser mourir.

    Stone, le monde est Stone.

    Je cherche le soleil.

    Au milieu de la nuit.

    Sublime ! Sublime Marie Josée.

    Et alors, si on est ici sur les plaines d'Abraham de Québec,

    c'est parce que vous avez fait un spectacle extraordinaire qui s'appelle Félix ,

    je me souviens, avec un duo avec Diane DUFRESNE, et puis…

    …et puis L'hymne au printemps.

    Moi, j'ai tenu à faire l'hymne au printemps parce que je trouvais…

    pour moi c'était la mélodie qui était la plus lyrique,

    et celle que je pouvais rendre le mieux hommage

    à ce grand homme de la francophonie, de la musique,

    lui qui a inspiré les BREL, les BRASSENS, donc franchement, c'est…

    C'est l'anniversaire de Félix LECLERC qui est fêté ici

    pas loin, de cette île d'Orléans qu'il a si bien chanté.

    Et puis des chansons qui marquent vraiment.

    Oui, mais en fait, je pense que ce que la production a voulu faire,

    c'est aller redécouvrir les œuvres.

    Écoutes, on aurait pu passer toute la semaine à chanter du Félix,

    mais c'est sûr qu'il fallait choisir, donc avec des groupes bien de chez nous,

    que ça soit Radio Radio, Karim WALLET,

    Grand Corps Malade, de la France,

    et pardon, est-ce qu'il est Français ou Belge?

    Je ne vais pas faire de polémique, mais en tout cas, francophone.

    Et avec aussi Louis-Jean CORMIER, donc il revisite les œuvres…

    Il y a même un groupe qui fait du rock pesant comme on dit ici,

    nous en France, on dit du hard rock, ici, on dit du rock pesant,

    Comment il s'appelle le groupe ?

    Alors, je ne sais plus, mais ils vont du Félix LECLERC en hard rock.

    Donc c'est ça, toutes revisitées, on casse, on reconstruit,

    et on lui rend hommage de cette façon.

    Oui, et "l'hymne au printemps", ça donne quoi ? Marie Josée.

    Les blés sont mûrs, et la terre est mouillé.

    Les grands labours dorment sous la gelée.

    L'oiseau si beau, hier, s'est envolé.

    La porte est close sur le jardin fané.

    Comme un vieux râteau oublié

    Sous la neige je vais hiverner.

    Photos d'enfants qui courent dans les champs.

    Seront mes seules joies pour passer le temps.

    Magnifique, merci pour ce cadeau Marie Josée.

    Et chanter Félix LECLERC, c'est chanté la francophonie,

    vous l'haïtienne, québécoise, c'est dire qu'il y a une famille dans la francophonie.

    Ah, mais non, moi, je suis haïtienne d'origine,

    élevée par des québécois, élevée dans la langue française,

    et depuis toute jeune,

    les paroles, les mots ont été quelque chose qui m'ont accroché,

    et c'est peut-être pour ça que j'ai choisi de faire l'art lyrique,

    parce que c'est un mélange où t'as les mots, tu as la musique,

    et chanter dans sa langue, c'est toujours un plaisir,

    chanter le français, c'est très poétique,

    même en Haïti, le français c'est c'est la langue nationale aussi.

    Oui, on reste haïtiens, on est québécois,

    on est francophone, on est tout ça en même temps ?

    Ben, on est tout ça en même temps,

    et puis on le reflète avec nos couleurs, avec nos teintes, avec nos origines,

    et ça fait quelque chose d'assez flamboyant.

    Quand on fait un événement où on rend hommage à Félix LECLERC,

    c'est sur qu'en même temps, c'est une façon de partager notre culture,

    de parler de ces grands qui ont existé

    parce que malheureusement, il n'est plus depuis presque 30 ans maintenant,

    mais c'est ça de le faire connaître,

    parce qu'aussi à travers sa musique, à travers sa poésie,

    Félix LECLERC a beaucoup parlé du Québec,

    de l'île d'Orléans, de nos origines, du pays en tant que tel.

    De la nécessité de préserver une culture aussi.

    Voilà, tout à fait.

    Il dit ça Félix, et aujourd'hui, ça reste d'actualité ?

    Oui, ça reste tellement d'actualité, parce que bon,

    c'est sûr que le Québec, on est dans un Canada

    où on essaye de faire côtoyer la langue anglaise et la langue française,

    et c'est particulier parce que le Québec ne ressemble pas beaucoup aux Anglais,

    donc on se distingue par notre français,

    mais par notre accent aussi et par notre culture,

    parce que veut veut pas,

    c'est une culture qui est très différente de la culture anglophone,

    mais on essaye de faire cohabiter ça dans un Canada très large et très grand.

    Merci beaucoup, Marie Josée LORD, ici donc au festival d'été de Québec,

    voici le nouvel album aux couleurs de l'Amérique du Sud,

    Marie Josée Lord, on est ravis, on vous applaudie ici au festival d'été,

    on était ravie d'être avec vous.

    Ça m'a fait plaisir, merci beaucoup.

    Voir plusmoins
    Publié le 21 juil. 2014
    00:08:04
    Disponible jusqu'au : 28 juil. 2020
    Tous publics
    Tous publics