Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Les Haut-Parleurs

    Sauvez la crevette ! Yanie au Canada

    J'avais envie de vous parler de crevettes : mais attention, pas n'importe lesquelles! Les fameuses crevettes de Matane, une ville en Gaspésie qui est un peu mon deuxième chez moi. Ce crustacé, intimement lié à cette municipalité du Québec qui borde le fleuve Saint-Laurent, est menacé par notre consommation excessive d'hydrocarbures. Une situation qui m'interpelle car elle met non seulement la faune marine en péril mais aussi la réputation gastronomique de la région.

    Remerciements: Groupe PVP- Christina Lamarre - Sébastien Tremblay - MaxXx, Alessio Atzeni, Kikkok for Iconfinder - Freepik for flaticon - Crédits musique : Audio Network - Reportage Yanie Dupont-Hébert - Productions de l'Ondine

    Transcription

    Salut, moi c'est Yanie. Je vis à Montréal, mais aujourd'hui, je suis à Matane, en Gaspésie, pour vous parler d'un animal fétiche ici dont la survie est menacée par les changements climatiques, la crevette. La ville de Matane est située sur l'estuaire du Saint-Laurent. Et déjà ici, l'eau du fleuve est salée. Une grande ressource naturelle du coin, la crevette nordique qu'on appelle ici la crevette de Matane. Les Matanais lui vouent quasiment un culte et lui ont même dédié un festival. Mais voilà (...)

    Salut, moi c'est Yanie. Je vis à Montréal, mais aujourd'hui, je suis à Matane, en Gaspésie, pour vous parler d'un animal fétiche ici dont la survie est menacée par les changements climatiques, la crevette. La ville de Matane est située sur l'estuaire du Saint-Laurent. Et déjà ici, l'eau du fleuve est salée. Une grande ressource naturelle du coin, la crevette nordique qu'on appelle ici la crevette de Matane. Les Matanais lui vouent quasiment un culte et lui ont même dédié un festival. Mais voilà que cette sainte crevette est menacée par les changements climatiques. La pollution dues aux hydrocarbures acidifie énormément l'eau du fleuve et en change donc le PH. Ce qui pourrait faire exploser le taux de mortalité de ce crustacé et les crevettes qui survivront n'auront, oh malheur, plus le même goût. Alors c'est non seulement une catastrophe écologique et économique, mais aussi culinaire.

    Ça aura vraiment un impact négatif sur la vente de la crevette. La crevette, on en vend parce qu'elle est bonne. Les changements climatiques commencent à avoir de l'effet sur la crevette. La crevette est moins belle. La crevette est moins grosse. La crevette est moins rose. C'est une crevette qui est plus petite. Et le goût, la saveur et l'eau, c'est à cause que la crevette vit dans de l'eau salée et puis l'eau froide. Regardez vraiment rose, ça c'est vraiment la qualité bonne, savoureuse et croustillante. C'est la meilleure crevette au monde.

    Pêches et océans au Canada dit que 97% des pêches de l'Atlantique canadien sont vouées à cette crevette nordique. Ca, ça représente 350 millions de dollars canadiens en exportations pour 175 mille tonnes de crevettes pêchées chaque année.

    Matane a été en gros une première usine de transformation de la crevette. C'est sûr que si on avait une dégradation au niveau de la qualité, peut-être qu'effectivement qu'on aurait des problématiques à écouler cette crevette-là à la vente. Donc perte d'emplois, mais aussi ce serait une perte pour la communauté parce que quand même c'est notre fleuron au niveau des pêches. Matane, c'est quand même la crevette, c'est clair. C'est de voir aussi de quelle façon qu'on peut réduire l'utilisation du véhicule. La semaine dernière on a eu le lancement d'une plateforme web pour favoriser le covoiturage. Les gens (inaudible) sont très sensibles à l'environnement, mais ils sont ouverts aussi au covoiturage. Des gens qui ont des véhicules, donc, chaque jour, à telle heure, je me déplace à telle endroit. Une belle initiative qu'on a de voir les résultats très frais. Donc, on va voir.

    La solution doit donc découler d'une volonté politique de limiter la consommation en hydrocarbure, mais chacun peut y mettre du sien. Chaque petit geste compte pour sauver cette crevette. Alors je vous dis à la prochaine parce que moi je me mets tout de suite à l'action.

    Voir plusmoins
    Publié le 18 nov. 2015
    00:03:35
    Disponible jusqu'au : 19 nov. 2020
    Tous publics
    Tous publics