Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Les Haut-Parleurs

    Manger local, un casse-tête chinois - Justine à Hong Kong

    A Hong Kong, 90% de l'alimentation de base (légumes, laitages) est importée. Je me suis demandée pourquoi quasiment rien ne poussait localement et si les habitants seraient prêts à devenir locavores.

    Crédits : Justine Jankowski

    Transcription

    Salut à tous. C'est Justine depuis le toit de mon immeuble, à Hongkong. La première chose que j'ai faite en arrivant à Hongkong, après avoir posé mes valises il y a 2 mois, c'est évidemment de faire mes courses. Je suis allé au supermarché comme en France, et là, j'ai réalisé que beaucoup de produits étaient importés d'autres pays. Par exemple, j'ai voulu acheter du lait, il venait des Etats-Unis ou alors d'Australie. J'ai trouvé de la viande du Brésil. J'ai trouvé des myrtilles d'Argentine. Pou (...)

    Salut à tous. C'est Justine depuis le toit de mon immeuble, à Hongkong. La première chose que j'ai faite en arrivant à Hongkong, après avoir posé mes valises il y a 2 mois, c'est évidemment de faire mes courses. Je suis allé au supermarché comme en France, et là, j'ai réalisé que beaucoup de produits étaient importés d'autres pays. Par exemple, j'ai voulu acheter du lait, il venait des Etats-Unis ou alors d'Australie. J'ai trouvé de la viande du Brésil. J'ai trouvé des myrtilles d'Argentine. Pour moi, qui en bonne Française, j'ai toujours l'habitude de faire attention à la provenance de mes produits, à consommer local, c'était vraiment un choc culturel. Je suis allé voir Monsieur (Moo) qui est maraîcher en bas de chez moi et je lui ai demandé des explications.

    (langue étrangère)

    Monsieur N a raison, c'est d'abord une question de place. A Hongkong, il y a seulement 5 % des terres qui sont cultivables, mais c'est un choix de la part de la région qui a voulu d'abord développer les secteurs secondaires et le secteur des services, en délaissant l'agriculture. Du coup, il n'y a plus de place pour cultiver. Mais si à Hongkong, 90 % des produits sont importés et consommés, c'est aussi un choix de la part des Hongkongais et une question de sécurité alimentaire.

    (langue étrangère)

    Alors elle, vous l'avez peut-être deviné, elle a peur des radiations japonaises à cause de Fukushima, mais a Hongkong, il y a aussi eu un scandale alimentaire. C'était en août dernier avec la marque locale Trappist milk. Elle a dû retirer du supermarché plusieurs lots de lait parce qu'ils contenaient entre 260 et 8 600 fois le nombre de bactéries autorisées selon différentes estimations. Celle qui m'a parlé de cette histoire, c'est Elsa. Elle est trentenaire. Elle est Hongkongaise et elle ne consomme que des produits importés de l'Occident.

    (langue étrangère)

    Heureusement, à Hong Kong, il y a quand même quelques initiatives locales. On compte, à peu près, 540 fermes bios sur le territoire. Ici aussi, il y a des gens qui font pousser des légumes sur des toits. Ici, c'est sur le toit de l'université de Hongkong. Et vous, est-ce que vous connaissez la provenance des produits que vous achetez ? Dites-nous si vous consommez local et pourquoi, on attend vos réactions. A bientôt.

    Voir plusmoins
    Publié le 15 déc. 2015
    00:03:49
    Disponible jusqu'au : 19 nov. 2020
    Tous publics
    Tous publics