Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Les Haut-Parleurs

    Le Rhin : baignade autorisée - Sara en Suisse

    Frontière naturelle, voie indispensable au commerce et même fournisseur d'eau potable, le Rhin est un fleuve dont on ne connaît finalement pas grand-chose. Long de 1233km, il est devenu, depuis 30 ans un des fleuves les plus propres d'Europe.

    Crédits : Sara saidi / Cadrage Maxime Saidi / Musique Adrien Vonarb

    Transcription

    Bonjour, je m'appelle Sarah, j'ai 28 ans et aujourd'hui je vais vous parler du Rhin, vous savez, ce fleuve de 1233 kilomètres qui traverse l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays Bas et qui marque la frontière entre la France et l'Allemagne, vous me suivez ?

    Alors, là j'ai une petite question pour vous, est-ce que ça vous dirait de plonger dans le fleuve, là tout de suite? C'est un peu bizarre, je vous l'accorde, c'est comme si je vous disais : "allez piquer une tête dans La S (...)

    Bonjour, je m'appelle Sarah, j'ai 28 ans et aujourd'hui je vais vous parler du Rhin, vous savez, ce fleuve de 1233 kilomètres qui traverse l'Allemagne, l'Autriche, la Suisse, les Pays Bas et qui marque la frontière entre la France et l'Allemagne, vous me suivez ?

    Alors, là j'ai une petite question pour vous, est-ce que ça vous dirait de plonger dans le fleuve, là tout de suite? C'est un peu bizarre, je vous l'accorde, c'est comme si je vous disais : "allez piquer une tête dans La Seine". Mais figurez-vous que c'est possible parce que le Rhin est un des fleuves les plus propres d'Europe, la preuve en images.

    La première semaine que j'étais ici, la première chose que j'ai achetée c'est le fischli, tu vois ? C'est le truc pour aller dans l'eau, le sac imperméable. Moi je trouve ça super, c'est la première fois que je l'ai fait, je dis bon, c'est super qu'on peut faire comme ça un tour de Bâle dans l'eau et comme ça gratis.

    Les images que vous venez de voir ont été tournées à Bâle en Suisse, alors il faut savoir que les Suisses ont une tradition, celle de piquer une tête dans le Rhin, dès qu'il fait beau, dès que le soleil pointe le bout de son nez. Ça, en France c'est impossible pour des raisons de sécurité, mais aussi parce qu'il y a beaucoup d'infrastructures sur les bords du fleuve. Mais en Suisse, c'est une réelle tradition, il y a par exemple également le Basler Rheinschwimmen qui est un rassemblement de baigneurs tous les ans au mois d'Août. Alors ça, c'est la situation actuelle, la situation il y a 30 ans n'était pas la même. Il y a 30 ans, le fleuve n'était pas aussi propre qu'il ne l'est maintenant et on ne pouvait pas s'y baigner. Le 1 Novembre 1986, a eu lieu un incendie dans une usine chimique près de Bâle, cet incendie a provoqué ce qu'on peut appeler une catastrophe écologique. Des tonnes de poissons sont mortes suite au déversement de tonnes de produits chimiques. Et finalement, ça aurait également entraîné une prise de conscience de la part de la population et de la part de l'industrie chimique. Et l'industrie elle-même, a versé des millions pour nettoyer le fleuve. Résultat, le fleuve est encore plus propre qu'il ne l'était et on peut s'y baigner. Mais que de mieux pour parler de cette situation, de cette évolution qu'un homme qui a passé 25 ans de sa vie à travailler sur le Rhin. Cet homme, c'est Adrien Vonarb, c'est un pêcheur traditionnel, le dernier pêcheur traditionnel alsacien et je vais vous laisser en sa compagnie.

    J'ai 2 passions, la musique et la pêche. J'ai commencé en 88 la pêche, c'est une pêche au filet, mais qui est très sélective. Pour ne prendre que des poissons qui se sont reproduit au moins 5, 6 fois. Il est vrai que le Rhin, dans mon souvenir, dans les années 65, 70, ce n'était pas vraiment génial. Il n'y avait plus d'algues, de bonnes herbes qui poussaient dans le Rhin, le fond était brun, ça n'incitait vraiment pas à plonger dedans. Petit à petit, dans les années 80, il y a eu déjà des améliorations qui se faisaient sentir, puis il y a eu après, malheureusement le fameux accident Sandoz en 86. Les hommes ont pris conscience de la possibilité de destruction qu'ils avaient entre les mains, même vis-à-vis d'un fleuve comme le Rhin. C'est très court le laps de temps qu'il a fallu pour redonner vie au fleuve quoi. Donc, c'est la preuve qu'on peut si on veut.

    C'est la fin de ce sujet, alors dans quelques années, on pourra peut-être nager dans La Seine. En attendant, moi je suis bien, j'ai les pieds dans l'eau.

    Voir plusmoins
    Publié le 23 déc. 2015
    00:04:00
    Disponible jusqu'au : 19 nov. 2020
    Tous publics
    Tous publics