Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Les Haut-Parleurs

    La croisière abuse - Coline à Marseille

    A Marseille, le nombre de croisiéristes augmente et ce n'est pas sans conséquence sur l'air de la ville. Car ces petites villes flottantes utilisent un carburant 300 fois plus polluant que le diesel des voitures. Coline vous parle des solutions pour tenter de lutter contre cette pollution.

    Crédits : Coline Charbonnier / Images - Justin de Gonzague

    Transcription

    Bonjour à tous, moi c'est Coline, après quelques années passées au Liban j'ai décidé de poser mes valises à Marseille pour garder un peu de soleil et de méditerranée. Justement, Marseille c'est quoi pour vous ? L'OM, le vieux port, la Bonne Mère, le MUCEM, effectivement c'est un peu tout ça. Mais moi aujourd'hui j'ai décidé vous parler de son port maritime qui accueille de plus en plus de bateaux de croisière, plus 10% en 2014 et 465 escales en 2015. Alors c'est une manne économique importante, (...)

    Bonjour à tous, moi c'est Coline, après quelques années passées au Liban j'ai décidé de poser mes valises à Marseille pour garder un peu de soleil et de méditerranée. Justement, Marseille c'est quoi pour vous ? L'OM, le vieux port, la Bonne Mère, le MUCEM, effectivement c'est un peu tout ça. Mais moi aujourd'hui j'ai décidé vous parler de son port maritime qui accueille de plus en plus de bateaux de croisière, plus 10% en 2014 et 465 escales en 2015. Alors c'est une manne économique importante, mais aussi polluante, en tout cas c'est ce qu'a dénoncé cet été l'association France Nature Environnement, car ces gros bateaux qui peuvent accueillir comme celui-ci plus de 4000 passagers utilisent un carburant très polluant, y compris quand ils sont à quai.

    Concernant les solutions techniques évidemment, l'installation de filtres sur les navires de croisière c'est un premier pas puisque ces filtres, comme sur les voitures notamment, ces filtres enlèvent une énorme partie des particules fines. Les bateaux ne sont pas tous équipés de filtres. D'autres solutions techniques qui existent sont l'électrification des quais, c'est-à-dire que le bateau quand il rentre à quai, plutôt que de continuer à tourner sur ses moteurs diesel pour fournir l'électricité dont le bateau a besoin, qu'il puisse se brancher directement à quai.

    Du côté du port on réplique que la plupart des navires sont aujourd'hui équipés de scrubbers des systèmes de lavage de fumée et puis sur la question de l'électrification des quais cela semble pour le moment inenvisageable pour les bateaux de croisière du fait de la puissance de leurs moteurs qui est trop importante vis-à-vis de la capacité de production électrique en France. Alors moi je suis allée leur demander ce qu'il est possible de faire face à cette pollution que personne ne nie.

    La réglementation sur les carburants marins a changé en 2010, ils sont depuis obligés à passer à du fuel à basse teneur en soufre. Donc, avant on était à 5 ppm et aujourd'hui ils sont passés à 1 ppm depuis 2010 et en 2020 ils auront l'obligation de passer à un fuel à 0. 1 ppm. D'autres solutions par exemple (fournir) un gaz naturel liquéfié qui lui a des facteurs d'émission bien moindre que du gasoil marine.

    Il reste malgré tout encore du boulot puisque le port le reconnaît lui-même par ses propres relevés, le trafic maritime est le second contributeur en terme de rejets de soufre à Marseille après le trafic routier. Alors vous me direz, on ne va pas s'arrêter de voyager, effectivement c'est à chacun d'essayer de revoir ses modes de déplacement pour limiter cette pollution invisible. Et vous, qu'êtes-vous prêts à faire ? C'est sur cette question que je vous laisse méditer et que je vous dis à bientôt.

    Voir plusmoins
    Publié le 26 déc. 2015
    00:02:54
    Disponible jusqu'au : 19 nov. 2020
    Tous publics
    Tous publics