Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Guy Savoy

    Invité : Guy Savoy, chef étoilé français.

    Le grand chef étoilé Guy Savoy est l'un des fondateurs de l'opération Goût de France qui se tient du 21 au 24 mars 2019, en partenariat avec TV5MONDE, et alors que se déroule la semaine de la langue française et de la francophonie. L'occasion de montrer que la gastronomie est également un vecteur de la francophonie.

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    C'est l'un des plus grands cuisiniers de France, un grand chef. Bonjour Guy Savoy. Bonjour. Trois étoiles au Michelin, votre fameux restaurant à la Monnaie de Paris. Et puis, dans le monde entier, et puis, la gastronomie qui est un instrument formidable. On célèbre la semaine de la langue française et voici le Goût de France. C'est important de dire la gastronomie, ça porte finalement une certaine forme de diplomatie culturelle pour la France ? Bien sûr, parce que la gastronomie française montre (...)

    C'est l'un des plus grands cuisiniers de France, un grand chef. Bonjour Guy Savoy. Bonjour. Trois étoiles au Michelin, votre fameux restaurant à la Monnaie de Paris. Et puis, dans le monde entier, et puis, la gastronomie qui est un instrument formidable. On célèbre la semaine de la langue française et voici le Goût de France. C'est important de dire la gastronomie, ça porte finalement une certaine forme de diplomatie culturelle pour la France ? Bien sûr, parce que la gastronomie française montre la voie, la preuve avec cette opération Good France dont c'est la cinquième édition présente dans 156 pays, 150 ambassades et consulats et plus de 4 000 restaurants qui y adhèrent, mais, pas forcément. Dans ces 4 000 restaurants, il n'y a pas que des restaurants français. Il y a aussi des restaurants étrangers qui, ce soir-là, veulent se mettre à l'heure française, veulent rendre hommage, je dirais, à ce qui est l'ADN ou le socle de la gastronomie mondiale, c'est-à-dire la gastronomie française. Oui, ce qui est extraordinaire. 150 pays. 150 pays, avec des pays - on l'a rappelé tout à l'heure. La Papouasie Nouvelle Guinée qui s'ajoute, le Malawi, Brunei et même l'Irak, la Barbade. C'est-à-dire tous les pays du monde comprennent ce qu'est la gastronomie française. Alors, il y a un phénomène planétaire aujourd'hui autour de la cuisine. Je crois que la France a montré la voie. Elle a fait prendre conscience à tous les pays que la cuisine était importante. Ça aussi, par l'intermédiaire de tous les cuisiniers et cuisinières qui sont venus apprendre ou se perfectionner en France. Lorsqu'ils rentrent, lorsqu'ils reviennent dans leur pays d'origine, forts de cette expérience française, ils veulent, soit, continuer d'adhérer à la cuisine française, soit, je dirais, prendre leur cuisine, et puis, la mettre à l'heure, de faire passer leur cuisine à la gastronomie, en fait. On s'aperçoit que c'est un phénomène aujourd'hui vraiment planétaire, et je dis même que ces 20 dernières années - je dis bien sur la planète, pas en France - il s'est passé plus de choses autour de la cuisine ces 20 dernières années que les 2 000 ans qui ont précédé. Oui. Il y a vraiment un mouvement planétaire autour de la cuisine. Alors, 21 mars, 22, 23… Jusqu'au 24 mars. Et ça va même continuer plusieurs jours. Alors, on ne va pas les citer toutes. Au Canada, ça va être au Musée des Beaux-Arts. Au Vietnam, on aura une opération. On en aura une autre partout dans le monde. Et ça, c'est pour dire au fond que finalement, l'âme d'un pays s'exprime dans le monde à travers sa langue. C'est la semaine de la langue française, mais, à travers sa cuisine. Et à travers sa cuisine. On a ici la preuve que la cuisine n'a plus besoin de passeport. On voit bien dans le mélange en fait à la fois des cuisiniers qui viennent se perfectionner chez nous ou les influences qu'ont certaines cuisines. Même sur la cuisine française, je crois qu'on est… Même si on reste les leaders, quant à la diversité, quant à la proposition, on est le pays où on a tous les savoir-faire, aussi bien dans la cuisine que dans la boulangerie, que dans la pâtisserie, je dirais la charcuterie, la fromagerie, les vins. On a une diversité qui est unique au monde et c'est grâce à cette diversité que nous sommes leaders. Et cette gastronomie qui se développe même dans des pays que l'on pensait totalement incultes en matière culinaire, on se rend compte que partout, il existe des cuisines intéressantes. Oui, et cette année, un soleil particulier puisque la Provence est à l'honneur. La Provence est mise à l'honneur, absolument. C'est la gastronomie provençale. Avec un point d'orgue au Trocadéro, avec un banquet réalisé le 21 par cinq chefs emblématiques amenés départ par Gérald Passédat. Donc, il y a des vrais événements et beaucoup de repas (complets), c'est-à-dire où seront présents à la fois le cuisinier du restaurant et ses différents partenaires qui sont les fournisseurs pour bien montrer que nous, on est le dernier maillon d'une chaîne formidable qui met en valeur tous les artisans de la terre et de la mer parce que nous, si on n'a pas les produits, s'il n'y a pas de produit, la cuisine n'existe pas. Donc, tout cela est mis en œuvre, mis en scène pour qu'il y ait une vraie prise de conscience de l'importance, avec cette année, en plus, en relation avec l'association d'Alexandra Cousteau, vraiment, une prise de conscience sur l'environnement. Sur le plastique, en particulier. On va aider l'association qui lutte contre le plastique. Absolument, voilà, qu'il y ait une prise de conscience, ne plus gaspiller l'eau. Moi, je vois bien chez nous, je fais très attention quand je vois un cuisinier ou un plongeur qui, bien souvent, vient de pays où l'eau est rare, un robinet qui coule pour rien, (je fais de la chasse). Oui. Puis, alors, voici ça, c'est une publication. C'est le Livre blanc de la gastronomie responsable. Qu'est-ce que ça veut dire la gastronomie responsable? On publie ce livre blanc pour dire au fond, la gastronomie doit aussi défendre la planète ? Absolument. Mais, je crois que les cuisiniers le font spontanément, naturellement. Mais, ça veut dire moins de sucre, moins de gras, moins de sel, moins de gaspillage d'eau, consommer, un peu plus locavore. On s'aperçoit que dans toutes nos régions, on a des producteurs, que ce soit des maraîchers, des cueilleurs, des éleveurs qui font des produits d'exception parce que la qualité des produits s'améliore. C'est important de le noter, il suffit de se balader, de flâner sur les marchés en France pour se rendre compte maintenant le nombre de variétés de pommes qui sont mises à disposition, la beauté et la diversité des produits. Oui. Donc, c'est ça être responsable au fond parce que le titre, le sous-titre de ce livre blanc, c'est : "La destinée des nations dépend de la manière dont elles se nourrissent". Mais, bien évidemment. Donc, il faut dire aux gens : il faut bien se nourrir. Non seulement, il faut bien se nourrir, et puis, il y a une gestion de ces produits. On est de plus en plus nombreux sur la planète et c'est important d'avoir une réflexion sur tout simplement, la gestion des produits pour que tout le monde ait accès à la cuisine. Oui parce qu'il faut dire aussi on pense toujours à la gastronomie évidemment trois étoiles n'est pas à la portée forcément de tout le monde. Mais, là, il y a une volonté d'offrir la gastronomie, de démocratiser quelque part la gastronomie ? Il y a une volonté de montrer qu'on peut toujours faire mieux en matière de, je dirais tout simplement d'économie comme n'importe quel budget de famille qui est là. Si c'est la maman ou le papa qui font les courses, c'est d'avoir en permanence cette conscience de gestion, de savoir quelle quantité on va acheter et de cette quantité, qu'est-ce qu'on va pouvoir faire et éviter bien sûr le gaspillage et éviter les choses inutiles. A l'initiative donc du Ministère de l'Europe, des Affaires étrangères (inaudible) et vous, qui ont créé cette opération Goût de France, quand même. Il y a quand même un goût de France. Cela restera toujours ça. Il y a un goût de la France en tout cas. C'est comme Ratatouille. C'est les souvenirs de l'enfance qui reviennent. Absolument, et nous sommes le pays de la cuisine et des savoir-faire autour des métiers de bouche. Il ne faut pas oublier les boulangers, les charcutiers, les fromagers, les confiseurs, les chocolatiers, tout ce qui fait - les vignerons - tout ce qui fait la richesse et la diversité de notre pays. Merci beaucoup Guy Savoy, Goût de France. Allez, ça nous a mis en appétit. C'est la cinquième édition. TV5 Monde est très heureux d'en être partenaire à l'occasion de cette semaine de la langue française et de vous soutenir évidemment. Goût de France. Merci Guy Savoy. Bon appétit à tous. 

    Voir plusmoins
    00:08:19
    Tous publics
    Tous publics