Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Virginie Ledoyen, Maleaume Paquin

    Invités : Virginie Ledoyen, actrice française ; Maleaume Paquin, acteur français.

    Virginie Ledoyen et Maleaume Paquin sont à l'affiche de « Rémi sans famille », une adaptation du roman d'Hector Malot réalisée par Antoine Blossier.

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Quelle incroyable aventure, Rémi sans famille. Maleaume Paquin est avec nous, et Virginie Ledoyen qu'on est ravi de retrouver dans ce film formidable. C'est presque un conte de Noël pour tous les enfants avec ce petit comédien à côté, qu'on va entendre dans quelques instants. C'était merveilleux de se retrouver dans une aventure comme ça, Virginie ?

    Oui, c'était merveilleux. D'abord, c'est une histoire qui, lorsque j'étais enfant, m'a passionnée, que j'ai regardée. Il y avait un de (...)

    Quelle incroyable aventure, Rémi sans famille. Maleaume Paquin est avec nous, et Virginie Ledoyen qu'on est ravi de retrouver dans ce film formidable. C'est presque un conte de Noël pour tous les enfants avec ce petit comédien à côté, qu'on va entendre dans quelques instants. C'était merveilleux de se retrouver dans une aventure comme ça, Virginie ?

    Oui, c'était merveilleux. D'abord, c'est une histoire qui, lorsque j'étais enfant, m'a passionnée, que j'ai regardée. Il y avait un dessin animé, à l'époque, que j'ai regardé avec beaucoup d'attention, et plus que ça, pour moi, c'est du grand spectacle. C'est du grand cinéma. J'avais la chance qu'on me propose d'être dans un film qui allait emporter, c'est-à-dire qu'on allait traverser toutes les régions de France. C'est vraiment du grand cinéma, une révélation, vraiment. Le petit Maleaume qui est là, Maleaume Paquin. Maleaume, quand tu te vois à l'écran comme ça, dans ce film avec Daniel Auteuil.  Au début, ça faisait un peu bizarre quand même parce que tu sais tout ce qu'il y a derrière. Là, j'étais ici. Là, j'aurais peut-être pu faire comme ça. Mais au final, je trouve que le scénario est tellement bien écrit et l'histoire est tellement belle qu'on rentre très facilement dans l'histoire. Ça s'appelle Rémi sans famille d'Antoine Blossier. Regardez. Je n'ai jamais confié à personne,  sur mon histoire. Tu le sais très bien. Je te conduis à l'orphelinat.  Rémi. Non. Attrapez-le. Attrapez-le. Qu'a pu faire cet enfant pour qu'il s'attire les foudres de tout un village ? Sauf votre respect, Monsieur, ce n'est pas votre affaire. Je vous propose de louer cet enfant. Vitalis, Monsieur Vitalis, artiste ambulant. Vous connaissez déjà Kapi. Le petit mécontent, là, se nomme Jolicoeur. Approchez les enfants. Le spectacle que nous allons vous présenter est reconnu pour être le plus extraordinaire de France. Oui, c'est merveilleux. Le petit chien Kapi et le petit singe Jolicoeur, c'étaient des compagnons pour tourner, Maleaume. C'était super sympa de tourner, pour mon premier film, avec Daniel Auteuil et toute l'équipe d'acteurs comme Virginie. Et surtout avec les animaux. Surtout avec les animaux. J'adore les animaux de base.  Tu as raison. Avec un petit singe, c'était trop mignon quand il te monte sur l'épaule. Quand il te fait sont petit bisou, c'est trop chou.  C'est une aventure incroyable. C'est un petit orphelin qui va être pris par une dame très gentille et il va être arraché par un homme qui est inquiétant au début, un saltimbanque.  Il est très mystérieux mais il décèle, chez Rémi, une voix, quelque chose. Il décide de le prendre et de lui faire faire des spectacles de rue. Il va l'initier à ce monde et le révéler à lui-même. Ça devient un grand film initiatique, un film d'aventures. Il va croiser, sur son passage, plein de personnages. Il va découvrir des choses sur ses origines. On ne le dira pas, bien sûr.  C'est un peu la base de l'histoire de Rémi. Une fois qu'il a été donné à Vitalis, la base de son histoire, c'est de retrouver ses vrais parents.  Ça va être ça, l'aventure. Il y a de l'émotion. On rit. Parfois, on pleure. Il y a des émotions pures, c'est ce que je vous disais tout à l'heure. On va au cinéma. Il y a de l'amplitude. La musique est très belle. Maleaume a une voix assez étonnante. On a vraiment des émotions pures. On a la chair de poule. On est emporté. Il y a du suspense. On suit ce petit garçon. On a envie de savoir comment il va s'en sortir. C'est un petit garçon extrêmement courageux, très vaillant. C'est une de ses qualités, le courage. Ce n'était pas évident, Maleaume. Il fallait pleurer. Il fallait jouer la comédie. Comment tu as fait ? Avant le tournage, une coach est venue à la maison pour m'enseigner les petites routines du cinéma, toutes les petites émotions, dans quelle situation il fallait que je me mette. Et après, quand je devais rire, par exemple, il fallait que je blague souvent avec les autres pour me mettre dans une ambiance joyeuse. Quand il fallait que je pleure, je ne vais pas dire qu'il fallait que je me renferme, mais un comportement plus triste. Il fallait bien que je sois concentré dans la situation pour pleurer puisque c'est naturel, au final. Pour m'aider encore un peu plus, je pensais à des décès, des personnes très chères qui m'ont quitté. C'est ça, être comédien. Il avait aussi une très belle relation avec le metteur en scène, Antoine Blossier, qui avait préparé le film avec beaucoup, beaucoup, beaucoup de méticulosité. Il a créé une relation, avec Maleaume, vachement belle. Il était tout le temps emporté. Excuse-moi, peut-être que je me trompe, mais parfois, les histoires sont plus fortes que vous. On a des choses à jouer qui sont tellement bien écrites, tellement pures, que finalement… Il n'y a même pas besoin. On est emporté par ce qu'on joue, par les lieux, par les gens autour de vous et ça rend les émotions très pures.  Je crois, Maleaume, que chanter a toujours été une passion pour toi. Je chante depuis tout petit. Je chante depuis que je suis en CP.  J'étais dans une chorale, mais j'ai eu des problèmes de cordes vocales. C'est par période. J'ai eu beaucoup de chance parce que mon problème est parti durant la période où je tournais le film. C'est bien ma voie dans le film. Je suis très fier de chanter. Emouvante, cette voix-là. Quand on disait que c'était un rite initiatique, cet enfant va découvrir ses capacités. Il va découvrir tout ce qu'il peut faire. Il va se découvrir lui-même.  Il va être révélé à lui-même grâce à Vitalis qui est formidablement interprété par Daniel Auteuil. Un des plus grands rôles de Daniel Auteuil. Il est vraiment fantastique dans ce film. Il va effectivement lui révéler son don. Ce don va être sa liberté aussi. C'est aussi grâce à ce don qu'il va découvrir, redécouvrir et connaître ses origines. Il lui fait un cadeau absolument merveilleux. C'est en cela que le film est très optimiste par ailleurs. C'est vraiment un film sur la transmission, sur ses origines, sur qui on est, qu'on peut s'en sortir. Au départ, la vie de Rémi est vraiment une vie difficile, douloureuse. C'est un film plein d'espoir. Maleaume, tes copains ont vu le film ? Oui, les trois quarts de mes meilleurs potes l'ont vu ? Qu'est-ce qu'ils t'ont dit à la fin ? Ils étaient super contents. Ils étaient surtout très fiers de moi. A la fin, c'était marrant, parce qu'à la fin de l'avant-première, ils sont venus me voir et il y avait des gens qui voulaient me prendre en photo. Ils ont rigolé et ils ont fait "pas de photo s'il vous plaît". Il y a une très bonne ambiance entre mes potes et moi. Super, on a envie de l'embrasser, ce petit garçon. On peut lui dire chapeau. Chapeau.  Chapeau parce que c'est vraiment un film qu'il porte sur ses épaules. Ce que j'ai trouvé très beau pendant le tournage, c'était le premier film de Maleaume, c'est aussi une initiation pour Maleaume. Le metteur en scène a su évidemment filmer le personnage de Rémi, mais aussi Maleaume en train de découvrir le milieu du cinéma. Je trouve que ça se rencontre et c'est ce qui donne à Maleaume… (Ils se sont découverts) dans la vraie vie et dans le film. Oui. C'est ce qui te donne aussi quelque chose. C'est compliqué les enfants, au cinéma. Parfois, ça peut être un peu des singes savants, ce qui lui donne une espèce de pureté, de justesse de bout en bout, qu'il n'a pas perdu entre le premier et le dernier jour de tournage.  Merci beaucoup à tous les deux. Merci de nous avoir reçus. Merci Maleaume Paquin et Virginie Ledoyen. Il faut aller voir Rémi sans famille. Quelle belle aventure ! Quel bon moment à passer au cinéma. Merci de nous avoir reçus. Merci à tous les deux. Merci beaucoup. 

    Voir plusmoins
    00:08:12
    Tous publics
    Tous publics