Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • Destination francophonie

    DESTINATION FRANCOPHONIE - EP13 - TAIWAN

    Destination Taïwan

    Comment renforcer les actions sur le terrain d'une association de professeurs de français ? Destination Taïwan, où l'association taïwanaise des professeurs de français a décidé de faire appel au programme des assistants de français pour renforcer ses actions, notamment à son grand congrès des enseignants de français de l'Asie et du Pacifique.

    Présentation : Ivan Kabacoff.

    www.tv5monde.com/df
    www.facebook.com/destinationfrancophonie
    Twitter : @dfrancophonie et #dfrancophonie
    http://enseigner.tv5monde.com/fle/destination-francophonie-1

    Transcription

    Cette semaine, Destination francophonie vous emmène à Taïwan. Et Taïwan, c'est ça, un mélange d'énergie positive et de sourires. Derrière la vie trépidante de Taipei, la capitale, avec ses gratte-ciel, ses rues animées et cette image de pays à haute technologie, se cache une autre réalité de l'île moins connue, celle de sa nature sauvage et intacte. 70 % du territoire est recouvert de végétation et de montagnes parmi les plus hautes d'Asie. Des temples à Taïwan, vous allez en trouver partout, de (...)

    Cette semaine, Destination francophonie vous emmène à Taïwan. Et Taïwan, c'est ça, un mélange d'énergie positive et de sourires. Derrière la vie trépidante de Taipei, la capitale, avec ses gratte-ciel, ses rues animées et cette image de pays à haute technologie, se cache une autre réalité de l'île moins connue, celle de sa nature sauvage et intacte. 70 % du territoire est recouvert de végétation et de montagnes parmi les plus hautes d'Asie. Des temples à Taïwan, vous allez en trouver partout, de toutes les tailles, de toutes sortes, certains très touristiques et fréquentés, comme celui-ci, d'autres beaucoup plus confidentiels dans les quartiers. Il y a un autre temple à Taïwan, c'est celui de l'électronique. Tout le monde connaît l'expression Made in Taïwan, Fabriqué à Taïwan, que vous trouverez sur les produits électroniques qui ont permis le développement accéléré du pays, considéré comme l'un des dragons asiatiques. Ça va ? Tout va bien ? Super. Et le français made in Taïwan, comment se porte-t-il sur cette grande île ? Il y a, dans tout le pays, une très forte francophilie. Les Taïwanais qui sont partis étudier dans les pays francophones, forment une belle communauté de francophiles passionnés dans tous les secteurs d'activité. Le pays compte deux Alliances françaises et un bureau français à Taipei qui oeuvrent activement à la promotion de la langue française, une langue surtout enseignée dans les universités au sein de départements de français très dynamiques. Dans les universités taïwanaises, vous allez trouver Jean-Paul Sartre et vous allez boire du café parce que les Taïwanais adorent le café, prononcer café. Ce sont les champions du monde de café. Merci. Merci. Il y a une association qui porte la francophonie dans ce pays, c'est l'Association des professeurs de français de Taïwan. Son rôle premier est de soutenir le réseau des professeurs de français en organisant, par exemple, un important congrès pour les réunir. Pour développer ses activités tout au long de l'année, l'association a un atout, une carte maîtresse; c'est une assistante de français. Elle s'appelle Isis et on va la retrouver ici, à l'Université des cultures chinoises de Taipei où se déroule une partie du Congrès. Venez. Isis est arrivée à Taïwan il y a deux mois. Comme des centaines de jeunes Françaises chaque année, elle participe à un programme mondial piloté par le Centre international d'études pédagogiques en liaison avec les ambassades de France, le programme des assistants de français. Ces jeunes, entre 20 et 30 ans, partent aux quatre coins du monde pour assister localement les professeurs de français. Tous les assistants ont un lien avec la langue et la civilisation de leur pays d'accueil. A Taïwan, comme Isis, les 17 autres assistants de français déployés dans les écoles et les universités du pays font des études de chinois. Mais Isis, elle, a ici une mission originale proposée par le bureau français de Taipei. Elle est affectée au sein de l'Association des professeurs de français de Taïwan. Elle travaille en liaison étroite avec la-vice présidente, Julia Wang, pour aider à développer les activités de l'association, que ce soit des ateliers de discussions, des concours ou encore l'organisation d'un festival de théâtre francophone. Cette semaine, elle participe activement à l'organisation du grand congrès régional des professeurs de français venus de toute la zone Asie et Pacifique. Pendant trois jours, 150 professeurs participent à des conférences, des ateliers et des échanges autour de leurs pratiques d'enseignement du français. Avec les autres membres de l'association, elle s'occupe de la partie logistique et s'assure que les participants ne manquent de rien pendant toute la durée de l'évènement. Elle va jusqu'à animer le concours de chanson francophone qui clôture le congrès de manière festive, avec des jeunes lauréates venues de tous les pays d'Asie. Bonjour. Isis. Bonjour Ivan. Qu'est-ce que tu aimes dans cette expérience d'assistante de français, ici, à Taïwan ? Ce que j'adore dans cette expérience, c'est que c'est vraiment plein de surprises. On est amené à faire des choses totalement différentes pour beaucoup d'évènements différents. J'espère apporter une vision nouvelle, un peu de fraîcheur, de dynamisme, un peu de peps. C'est vrai que je ne m'y attendais pas du tout, mais il y a une énorme communauté française, francophone. C'est très enrichissant de voir tout ce melting-pot. Il y a une diversité qui est apportée parce que quand on pense français, on a tendance à penser France, et c'est vrai que ce n'est pas le cas. La francophonie, c'est énorme dans le monde. C'est très beau de le constater, justement par le biais de ce colloque international. C'est là qu'on voit qu'il y a une diversité. énorme. A première vue, c'est vrai que les Taïwanais sont très timides, mais quand on creuse un petit peu, on constate qu'il y a un vrai intérêt pour la francophonie. Maintenant, je pense que le but, c'est aussi leur ouvrir l'esprit sur ce que couvre vraiment la Francophonie, à savoir que ce n'est pas que la France, mais que ça ouvre beaucoup de portes sur le reste du monde.

    Le Congrès bat son plein avec des professeurs qui viennent de Mongolie, d'Indonésie, de Thaïlande, du Cambodge, et même de Belgique. Allez, maintenant, on va retrouver Julia qui nous attend dans la grande salle de conférences de l'université. Venez. Bonjour Julia. Bonjour Ivan.  Qu'est-ce que la présence d'une assistante de français a changé pour votre association ? Ça change beaucoup parce que je trouve qu'une assistante joue quand même un rôle très important dans l'association. Pourquoi ? Parce que la langue française n'est pas notre langue maternelle. On a toujours besoin d'un natif ou d'une native pour nous donner un coup de main, pour promouvoir la langue française et la culture française. Les Taïwanais ont une image sur la France, les Français sont romantiques, mais quand ils commencent à apprendre le français, c'est tellement compliqué. Ça détruit un peu leur image. Il faut que l'association française fasse des efforts pour organiser des activités diverses pour les motiver.  Pour vous faire comprendre pourquoi ces assistants sont si importants pour le développement de la langue française ici à Taïwan, je vous emmène au bureau français de Taipei. J'ai rendez-vous avec Muriel Schmitt, c'est l'attaché de coopération pour le français. Bonjour Muriel. Bonjour Ivan. Pourquoi ces assistants de Français sont si importants pour la francophonie à Taïwan ? Le français est aujourd'hui essentiellement enseigné au niveau de l'université. Notre projet, au bureau français de Taipei, c'est de le développer au niveau précoce, c'est-à-dire dès les tout-petits à l'école, et poursuivre après au niveau du collège. Nous sommes en forte concurrence avec le japonais, forcément, mais aussi le coréen. Le français n'est pas une évidence. Nous essayons, grâce aux assistants, de montrer une approche ludique et attractive de la langue. C'est pourquoi il est fondamental d'avoir des assistants jeunes, dynamiques, qui ont des pratiques innovantes et ludiques à proposer aux enfants, de façon à leur donner le goût, le désir, l'envie d'apprendre le français.  Au soleil, sous la pluie, à midi ou à minuit, il y a tout ce que vous voulez aux Champs-Elysées. Si vous souhaitez en savoir plus sur le programme des assistants de français à Taïwan et dans le monde, rendez-vous sur notre site Internet. Nous, on se retrouve bien sûr la semaine prochaine pour une nouvelle destination, et d'ici là… Bonne semaine sur la planète francophonie.

    Voir plusmoins
    00:08:00
    Tous publics
    Tous publics