Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Vingt et un, quatre-vingt-un

    Enrichissez vos connaissances sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents avec la chronique du professeur Bernard Cerquiglini. Au programme : les mots Vingt et un, quatre-vingt-un. Merci professeur !

    Transcription

    La langue française, un modèle de rigueur.

    Si vous voulez vous déprendre de ce préjugé tenace,

    je vous invite à considérer les nombres.

    Arrêtons-nous, aujourd'hui, à la façon dont, en français,

    on construit les nombre par addition.

    Certes, la plupart du temps, la langue pratique la simple juxtaposition,

    trente-cinq, cent trois.

    Mais parfois, elle utilise la conjonction et. Dans quels cas ?
    (...)

    La langue française, un modèle de rigueur.

    Si vous voulez vous déprendre de ce préjugé tenace,

    je vous invite à considérer les nombres.

    Arrêtons-nous, aujourd'hui, à la façon dont, en français,

    on construit les nombre par addition.

    Certes, la plupart du temps, la langue pratique la simple juxtaposition,

    trente-cinq, cent trois.

    Mais parfois, elle utilise la conjonction et. Dans quels cas ?

    Tout d'abord, uniquement pour les dizaines, vingt et un, mais cent un.

    Deuxièmement, uniquement pour construire l'unité avec ses dizaines,

    vingt et un, mais vingt-deux, vingt-trois.

    Troisièmement, ce n'est pas même régulier, avec toutes les dizaines.

    Comptez avec moi : vingt et un, trente et un, quarante et un, cinquante et un,

    soixante et un, soixante et onze, qui fonctionnent comme un,

    mais quatre-vingt-un, quatre-vingt-onze.

    L'incohérence est maximale, si j'ose dire,

    entre d'une part vingt et un, et son multiple, quatre-vingt-un, sans et.

    D'où vient une telle pagaille ?

    En partie de la langue, en partie des grammairiens.

    Le latin utilisait la conjonction et dans tous les cas.

    C'est ce que faisait, par suite, l'ancien français, quarante et sept.

    Or, dès la fin du Moyen-Age, la conjonction et a tendance à tomber.

    Au XVII siècle,

    les grammairiens tentèrent d'y mettre bon ordre, comme ils pouvaient.

    Ils décidèrent de restreindre l'emploi de et, aux dizaines

    et à l'unité devant ses dizaines.

    Pourquoi ? On n'en sait rien.

    Nous avons donc hérité de ce système bizarre et hétérogène,

    ainsi que de quelques reliques,

    Les mille et une nuits,

    ainsi que cent et une raisons de pester contre cette pagaille.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:52
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics