Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Quichenotte

    Aujourd'hui, dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents, le professeur Bernard Cerquiglini nous parle de Quichenotte. Merci professeur !

    Transcription

    La langue française a emprunté de nombreux termes aux langues étrangères. Il s'agit généralement de mots. Je ne connais que 2 exemples de phrases empruntées. Le premier est célèbre et spectaculaire. L'interrogation allemande, Vasistas, signifie "qu'est-ce que c'est". Souvent entendu dans l'Est de la France par des populations bilingues en milieu administratif, elle s'est introduite en français pour désigner un guichet, puis un vantail mobile souvent dans une fenêtre, un vasistas. Le second est r (...)

    La langue française a emprunté de nombreux termes aux langues étrangères. Il s'agit généralement de mots. Je ne connais que 2 exemples de phrases empruntées. Le premier est célèbre et spectaculaire. L'interrogation allemande, Vasistas, signifie "qu'est-ce que c'est". Souvent entendu dans l'Est de la France par des populations bilingues en milieu administratif, elle s'est introduite en français pour désigner un guichet, puis un vantail mobile souvent dans une fenêtre, un vasistas. Le second est régional et charmant. Dans l'Ouest de la France, cette fois-ci et notamment sur le littoral charentais et vendéen, les paysannes portaient traditionnellement une coiffe de travail aplatie sur la tête et retombant en larges pans sur les côtés du visage. Cette coiffe s'appelle une quichenotte. Elle protégeait ces paysannes du soleil, mais aussi des assiduités des soldats Anglais. On voit en effet dans quichenotte, une altération de kiss not, ne m'embrassez pas, aimable résistance à la sollicitude britannique. Cette explication n'a pas séduit certains savants qui, récemment, ont proposé un emprunt au Limousin (quesonata), qui signifie également coiffe. Peut-être. Quant à moi, je préfère ce kiss not devenu quichenotte. L'étymologie n'est-elle pas l'une des formes les plus plaisantes de l'imagination.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:45
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics