Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Placage et plaquage

    Aujourd'hui, dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents, le professeur Bernard Cerquiglini nous parle de Placage et de plaquage. Merci professeur !

    Transcription

    Bonjour professeur.

    Je m'appelle Thibault, j'habite à Nantes.

    Je joue au rugby, et je voulais justement savoir

    quelle était la différence entre un placage et un plaquage.

    Merci !

    En effet, on rencontre le mot placage avec les 2 graphies : ca et qua.

    Et ne croyez pas, cher Thibault, que la seconde soit anormale,

    puisque le son k se transcrit naturellement ca.

    La graphie qua possède sa l (...)

    Bonjour professeur.

    Je m'appelle Thibault, j'habite à Nantes.

    Je joue au rugby, et je voulais justement savoir

    quelle était la différence entre un placage et un plaquage.

    Merci !

    En effet, on rencontre le mot placage avec les 2 graphies : ca et qua.

    Et ne croyez pas, cher Thibault, que la seconde soit anormale,

    puisque le son k se transcrit naturellement ca.

    La graphie qua possède sa logique.

    Mais reprenons les choses d'un peu plus haut.

    Pensons à l'opposition de l'adjectif forme autonome,

    et du participe présent forme verbale, soit le verbe : provoquer.

    L'adjectif qui en dérive s'écrit tout simplement avec ca : des propos provocants.

    En revanche, pour bien montrer que le participe présent est une forme verbale,

    on l'écrit avec qua : un artiste provoquant son public, c'est-à-dire qui le provoque.

    On retrouve ce phénomène ici.

    Sur le verbe plaquer, on a formé au XIVe siècle, le substantif placage,

    écrit tout simplement : ca.

    Il a signifié application d'une matière plus précieuse sur une autre,

    puis résultat de cette application : un placage de marbre ou d'or.

    Toutefois, au cours du XIXe siècle, le verbe plaquer a pris des sens nouveaux.

    En matière sportive, le joueur de rugby que vous êtes

    sait que l'on plaque son adversaire en le saisissant par les jambes :

    c'est un placage.

    Dans la vie sentimentale, vous ignorez, j'espère,

    que l'on plaque une personne en l'abandonnant,

    c'est également un plaquage.

    Afin de signifier que l'on désigne ces actions, que l'on est près du verbe,

    on utilise la graphie avec qua.

    Résumons.

    Placage avec ca est un mot traditionnel qui signifie : le résultat du fait de plaquer.

    Plaquage qua, désigne des actions nouvelles, et qui font très mal.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:02:28
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics