Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Peu ou prou

    Vous vous interrogez sur les usages de peu et prou ? Le professeur Bernard Cerquiglini vous éclaire sur les méandres de la langue française... Merci professeur !

    Transcription

    Tout francophone a entendu ou employé, au moins une fois, l'expression peu ou prou. On en comprend le sens, celui de plus ou moins, mais on ignore, généralement, l'origine de ce curieux prou. Le latin populaire possédait un adjectif prodis qui signifiait profitable. Ce mot a eu 2 résultats en français où se retrouve l'idée d'utilité. Tout d'abord, le substantif prou, lequel signifie en ancien français, le bénéfice, le profit. Le terme a disparu très vite. La Fontaine, dont la langue est souvent (...)

    Tout francophone a entendu ou employé, au moins une fois, l'expression peu ou prou. On en comprend le sens, celui de plus ou moins, mais on ignore, généralement, l'origine de ce curieux prou. Le latin populaire possédait un adjectif prodis qui signifiait profitable. Ce mot a eu 2 résultats en français où se retrouve l'idée d'utilité. Tout d'abord, le substantif prou, lequel signifie en ancien français, le bénéfice, le profit. Le terme a disparu très vite. La Fontaine, dont la langue est souvent archaïsante, écrit encore : "bon prou vous fasse". Ensuite, l'adjectif preux, lequel est encore bien vivant en français moderne, "Etre preux" en ancien français signifiait être utile. Si l'on est un homme, et particulièrement un chevalier, on est preux quand on est brave et courageux. Et si l'on est une femme, on est preude quand on est sage et de bons conseils, mais la langue est sexiste. L'ancien français preude est devenu le français moderne prude. Enfin, l'adverbe prou, lequel était très courant en ancien français, signifiait beaucoup. Cet adverbe court et commode a néanmoins disparu de la langue et ne subsiste plus que de façon figée dans l'expression peu ou prou. Seul héritier, avec l'adjectif preux, d'une famille lexicale très vivante dans l'ancienne langue et qui a disparu, peu ou prou.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:44
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics