Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Métis

    Savez-vous ce que veut dire métis ? Regardez le professeur Bernard Cerquiglini en expliquer la signification dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents. Merci professeur !

    Transcription

    Bonjour Professeur!

    Bonjour Marie !

    Voici une question d'une jeune fille qui adore notre émission, alors je ne suis pas certaine de savoir prononcer son prénom cadja, cadra, pardon, elle nous écrit d'Espagne pour avoir quelques éclaircissements sur le mot "métis" alors que dit notre professeur ?

    Cher Marie l'adjectif latin "mixtus" a donné par calque le français "mixte". Il avait pour dérivé le bas latin misticious qui signifiait "né de races mélangées", (...)

    Bonjour Professeur!

    Bonjour Marie !

    Voici une question d'une jeune fille qui adore notre émission, alors je ne suis pas certaine de savoir prononcer son prénom cadja, cadra, pardon, elle nous écrit d'Espagne pour avoir quelques éclaircissements sur le mot "métis" alors que dit notre professeur ?

    Cher Marie l'adjectif latin "mixtus" a donné par calque le français "mixte". Il avait pour dérivé le bas latin misticious qui signifiait "né de races mélangées", il a donné l'adjectif français "métis". Attesté dès le 13ième siècle, "métis" se dit d'abord d'objets composés moitié d'une chose, moitié d'une autre : du fer métis contient du souffre. Dès la fin du Moyen Age, "métis" se dit d'animaux engendrés de 2 races, puis d'êtres humains. Ce dernier sens l'emporte à la Renaissance, époque des grandes découvertes et donc de la découverte de l'autre. Au Brésil, mesticu se disait d'une personne né d'une mère Indienne et d'un père blanc ou inversement. Il se distinguait de mulatu, qui se disait d'une personne née d'une mère noire et d'un père blanc ou l'inverse. Ce dernier a donné le français "mulâtre". Le premier a spécifié le vieil adjectif "métis" qui a pris le sens de personne née de père et de mère de race différente, par exemple, une mère indienne, un père chinois. Au 19ème siècle sont apparus les dérivés métissé, métissage, qui ont rapidement pris des sens abstraits. On parle beaucoup aujourd'hui en francophonie de métissage culturel. Chacun doit se faire métis à sa façon écrit Léopold Sedar SENGHOR. Le grand poète me demandait un jour : "mais quel est votre métissage ?" Ayant eu la présence d'esprit de lui répondre que j'étais à moitié italien, je le sentis rassuré.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:02:05
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics