Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Masque

    Et si vous en appreniez un peu plus sur le mot masque avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez Merci professeur !, une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Il y a quelques années, quand on voyageait avec la compagnie Air France, on pouvait entendre l'hôtesse annoncer : "En cas de dépressurisation, les masques tomberont". Il s'agissait certes des masques à oxygène, mais j'aimais cette idée d'une baisse de pression qui, comme par magie, faisait apparaître la vérité. Les masques allaient tomber. Avec le masque, on est en pleine magie.

    L'italien "maschera", dont il est issu, provient lui-même d'un très vieux mot latin, "masca", qui porte (...)

    Il y a quelques années, quand on voyageait avec la compagnie Air France, on pouvait entendre l'hôtesse annoncer : "En cas de dépressurisation, les masques tomberont". Il s'agissait certes des masques à oxygène, mais j'aimais cette idée d'une baisse de pression qui, comme par magie, faisait apparaître la vérité. Les masques allaient tomber. Avec le masque, on est en pleine magie.

    L'italien "maschera", dont il est issu, provient lui-même d'un très vieux mot latin, "masca", qui porte en lui 2 valeurs présentes dans les langues romanes. Tout d'abord, l'idée de noirceur. Le masque le plus simple est un enduit sombre sur le visage. On la retrouve dans le mot "mascara", qui provient de l'espagnol, où il désigne un cosmétique noir. D'autre part, l'idée de démons ou de sorciers que l'on retrouve dans le provençal "mascotte", qui signifie "magicien". Le masque est donc ce qui recouvre le visage pour le dissimuler, d'une façon qui peut être plaisante, "masque de carnaval", mais qui aussi peut être trompeuse. On jette alors ou l'on lève le masque afin de se révéler dans sa vérité.

    Il est vrai que des sens positifs sont apparus depuis. Ils expriment la notion de protection. Pensons au masque antirides du maquillage, au masque d'apiculteur. Et, certes, il ne convient pas de laisser tomber ces masques-là, mais le masque continue à porter en lui une idée de dissimulation, le sentiment que les apparences sont trompeuses, que tout, en fait, n'est qu'une mascarade.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:51
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics