Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Mandarine

    Enrichissez vos connaissances sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents avec la chronique du professeur Bernard Cerquiglini. Au menu : la mandarine. Merci professeur !

    Transcription

    Les adversaires résolus de la fort légitime et très naturelle féminisation des noms de métiers, ne manquent pas de monter en épingle les quelques difficultés qu'elles posent. Elles sont toutes du même ordre, comment adjoindre un sens nouveau à un terme déjà bien utilisé. Il semble, par exemple, difficile d'ajouter à médecine, discipline médicale, le sens de femme exerçant cette discipline, féminin de médecin. Il faut procéder autrement, femme médecin par exemple. Un autre exemple emprunté à la m (...)

    Les adversaires résolus de la fort légitime et très naturelle féminisation des noms de métiers, ne manquent pas de monter en épingle les quelques difficultés qu'elles posent. Elles sont toutes du même ordre, comment adjoindre un sens nouveau à un terme déjà bien utilisé. Il semble, par exemple, difficile d'ajouter à médecine, discipline médicale, le sens de femme exerçant cette discipline, féminin de médecin. Il faut procéder autrement, femme médecin par exemple. Un autre exemple emprunté à la médecine et qui devrait réjouir les conservateurs. Un grand professeur de cette discipline et d'autres, et depuis le 19ème siècle, qualifiait de mandarin. C'est un emploi particulier d'un mot que le Français a emprunté au 17ème siècle au Portugais, mandarine, qui lui-même le tenait du sanscrit, c'est un cousin de mantra, le conseil. Il désigne, depuis cette époque, un fonctionnaire lettré, Chinois, Indochinois ou Coréen. Fort heureusement de nos jours, des femmes sont de très éminentes professeurs de médecine, peut-on pour autant les qualifier de mandarine ? Eh bien oui, pour des raisons historiques. Introduit au 18ème siècle, ce fruit fut d'abord qualifié d'orange mandarine, adjectif, d'une part, car il passait pour fort distingué, d'autre part parce que sa couleur rappelait celle de la robe des mandarins. Nous y sommes, ces éminentes professeurs de médecine qui portent robe sous leurs toges et que distinguent une compétence, fruit de leur labeur, sont à bon droit des mandarines.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:56
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics