Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Les vieilles gens sont frileux

    Enrichissez vos connaissances sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents avec la chronique du professeur Bernard Cerquiglini. Au programme : l'expression " Les vieilles gens sont frileux ". Merci professeur !

    Transcription

    Un téléspectateur d'Algérie m'interroge sur le genre de l'adjectif

    qualifiant le terme collectif pluriel gens.

    Il a mis le doigt sur une des particularités

    les plus singulières de la langue française.

    Rappelons la règle.

    Quand l'adjectif est antéposé, il est au féminin pluriel.

    On dit de vieilles gens, de bonnes gens.

    Quand l'adjectif est postposé, il est au masculin pluriel,

    des gens (...)

    Un téléspectateur d'Algérie m'interroge sur le genre de l'adjectif

    qualifiant le terme collectif pluriel gens.

    Il a mis le doigt sur une des particularités

    les plus singulières de la langue française.

    Rappelons la règle.

    Quand l'adjectif est antéposé, il est au féminin pluriel.

    On dit de vieilles gens, de bonnes gens.

    Quand l'adjectif est postposé, il est au masculin pluriel,

    des gens nombreux, les gens sont bons.

    Formule qui permet de mémoriser cette curiosité,

    les vieilles gens sont frileux.

    Pourquoi diable, gens est-il au féminin quand l'adjectif le précède,

    et au masculin quand l'adjectif le suit ?

    Ce mot provient du terme latin gentes qui était un féminin pluriel.

    Gens est donc, étymologiquement, un féminin.

    Son passage au masculin est récent.

    L'antéposition de l'adjectif est une pratique ancienne,

    la postposition est plus récente.

    Tout concorde alors.

    Quand l'adjectif précède gens, il est en position ancienne,

    étymologique en somme, il s'accorde donc au féminin.

    Quand l'adjectif suit gens, il est en position nouvelle, il s'accorde au masculin.

    Reconnaissons, toutefois, que les vieilles gens sont frileux,

    traduit un usage en passe de disparaître.

    La preuve : tous les mots composés avec gens sont des masculins.

    On dit de nombreux gens de lettres, certains gens d'affaire.

    C'est à l'évidence, le nouvel usage.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:48
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics