Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Je suis le Ministre

    Connaissez-vous l'expression " je suis le Ministre " ? Laissez vous guider par le professeur Bernard Cerquiglini pour en apprendre un peu plus sur la langue française. Merci professeur !

    Transcription

    On vante souvent la clarté de la langue française. En fait, elle déparée, comme toutes les langues, de quelques ambiguïtés. J'en citerai une que j'ai découverte à mes dépens. En français, le pronom le plus fréquent est le pronom de la première personne "je". Et le verbe le plus employé, le verbe être. "Je suis" est donc l'expression française la plus courante. Eh bien, elle est ambigüe.

    Il y a quelques années, je dînais en compagnie du ministre de l'éducation nationale auprès de qu (...)

    On vante souvent la clarté de la langue française. En fait, elle déparée, comme toutes les langues, de quelques ambiguïtés. J'en citerai une que j'ai découverte à mes dépens. En français, le pronom le plus fréquent est le pronom de la première personne "je". Et le verbe le plus employé, le verbe être. "Je suis" est donc l'expression française la plus courante. Eh bien, elle est ambigüe.

    Il y a quelques années, je dînais en compagnie du ministre de l'éducation nationale auprès de qui je travaillais à l'époque chez le recteur d'Amiens. La soirée s'achevant, le ministre part, escorté par un motard. Je bâtarde et voulant rattraper le ministre avec qui je devais encore travailler, j'appuie fâcheusement sur l'accélérateur, un gendarme m'arrête et fort aimablement, me désigne l'excès de vitesse. Pour me disculper, je balbutie : "Excusez moi, mais je suis l ministre !" "Ah" dit-il, vous êtes le ministre… et le ministre de quoi ? Ce soir là, sur une route de campagne, entre Amiens et Roye, je venais de toucher du doigt la profonde et regrettable ambiguïté du langage. Arrivée au ministère, pour excuser mon retard, je dis : "Oh pardon pardon, je suis un âne" heureusement le ministre n'a pas compris.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:36
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics