Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Horripiler

    Et si vous en appreniez un peu plus sur le mot horripiler avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez "Merci professeur !", une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Bonjour, je suis Amélie. Je suis parisienne.

    Je voudrais savoir l'origine du mot horripiler.

    Merci.

    Horripiller, chère Amélie, vous horripile.

    Ce terme, très évocateur, est un mot savant.

    Il fut emprunté vers 1840 au latin, oripilare, avoir le poêle dressé.

    Ce verbe était formé de orere,

    se dresser en parlant du poil dans une situation d'effroi, et de pilum, le poil.

    C'est d'abord un t (...)

    Bonjour, je suis Amélie. Je suis parisienne.

    Je voudrais savoir l'origine du mot horripiler.

    Merci.

    Horripiller, chère Amélie, vous horripile.

    Ce terme, très évocateur, est un mot savant.

    Il fut emprunté vers 1840 au latin, oripilare, avoir le poêle dressé.

    Ce verbe était formé de orere,

    se dresser en parlant du poil dans une situation d'effroi, et de pilum, le poil.

    C'est d'abord un terme médical.

    Il désigne un phénomène physique.

    On parle, en anatomie, du muscle horripilateur,

    dont la contraction entraîne l'horripilation,

    c'est-à-dire le hérissement des poils couvrant le corps.

    Tout comme horripilation, horripiler a rapidement pris un sens figuré.

    Il désigne l'irritation extrême.

    A tester d'abord dans ce sens au participe présent, une conduite horripilante,

    horripiler a rapidement rejoint la langue familière. On lit dans la correspondance de Gustave Flaubert : "il arrive une époque où la banalité vous horripile". Ce verbe a rejoint le large vocabulaire de l'irritation profonde, énerver, agacer, crisper, exaspérer, taper sur les nerfs. Bref, quand on est de mauvais poil.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:42
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics