Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Grève

    Et si vous en appreniez un peu plus sur le mot grève avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez "Merci professeur !", une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Il y a aujourd'hui, en français, deux mots grève, fort distincts, même s'ils sont génétiquement liés. Le latin "grava", le gravier, a donné le français "grève" qui désignait un terrain plat, formé de sable de graviers, et situé au bord de l'eau. Actuellement, ce terme est d'emploi plutôt poétique, une épave échouée sur la grève. Sous l'ancien régime, l'espace à Paris qui porte aujourd'hui le nom de Place de l'Hôtel de Ville était un terrain caillouteux qui descendait vers la Seine, on l'appelait (...)

    Il y a aujourd'hui, en français, deux mots grève, fort distincts, même s'ils sont génétiquement liés. Le latin "grava", le gravier, a donné le français "grève" qui désignait un terrain plat, formé de sable de graviers, et situé au bord de l'eau. Actuellement, ce terme est d'emploi plutôt poétique, une épave échouée sur la grève. Sous l'ancien régime, l'espace à Paris qui porte aujourd'hui le nom de Place de l'Hôtel de Ville était un terrain caillouteux qui descendait vers la Seine, on l'appelait donc la grève. Cette grève était célèbre pour deux raisons. D'une part, on y faisait les exécutions publiques, être pendu en place de grève. D'autre part, c'était là que les ouvriers en quête de travail se réunissaient. Grève prit donc le sens de lieux d'embauche, et l'on eut des expressions comme être en grève, manquer de travail. Engager des ouvriers à la grève, au sens de les embaucher. Une telle expression ne serait plus comprise aujourd'hui, pourquoi ? Vers 1848, avec le développement des revendications ouvrières, grève passa de la signification de manque de travail à celle de cessation volontaire d'activité, d'où un nouveau mot grève pourvu d'une définition juridique, de dérivé, gréviste, de composé, piquet de grève, voire de sens figuré, une grève de la faim. On est bien loin de la vieille Place parisienne et de ses désoeuvrés. Sous l'ancien régime, un gréviste, c'est un chômeur.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:46
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics