Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Gîte et couvert

    Vous avez des difficultés avec les mots gîte et couvert ? Le professeur Bernard Cerquiglini vous éclaire sur les méandres de la langue française... Merci professeur !

    Transcription

    Un téléspectateur me demande si l'expression "offrir à quelqu'un le gîte et le couvert" ne serait pas redondante, chaque terme désignant le logement. C'est bien vu, historiquement toutefois.

    Au départ, le couvert, c'est ce qui recouvre et abrite, se mettre à couvert de la pluie Le couvert, c'est donc la protection, la cabane, le toit, et par suite, le logement. On disait, au XVIème siècle, donner le vivre et le couvert, pour signifier que l'on fournissait la nourriture et le logeme (...)

    Un téléspectateur me demande si l'expression "offrir à quelqu'un le gîte et le couvert" ne serait pas redondante, chaque terme désignant le logement. C'est bien vu, historiquement toutefois.

    Au départ, le couvert, c'est ce qui recouvre et abrite, se mettre à couvert de la pluie Le couvert, c'est donc la protection, la cabane, le toit, et par suite, le logement. On disait, au XVIème siècle, donner le vivre et le couvert, pour signifier que l'on fournissait la nourriture et le logement. Mais dès cette époque, couvert prend un autre sens. Il se met à désigner tout ce dont on recouvre la table en vue du repas : nappes et serviettes, vaisselle, couteaux, cuillères, plus tard les fourchettes. A date ancienne, le couvert, c'est donc beaucoup de choses.

    Evolution des mœurs et des pratiques gastronomiques. A partir du XVIIIème siècle, le couvert devient individuel et désigne ce dont chaque convive se sert, serviette, assiette, verre, couteau, cuillère, fourchette : un repas de 4 couverts. Aujourd'hui, couvert en vient même à désigner seulement les parties métalliques du couvert individuel : "Offrir des couverts en argent".

    Mais revenons à nos moutons. Le mot couvert s'étant, peu à peu lié au repas, dans l'expression vivre et couvert, les deux sens ont permuté. Vivre désigne désormais le logement et couvert, la nourriture, d'où l'expression beaucoup plus fréquente parce que plus claire : "Offrir à quelqu'un le gîte", l'abri, "et le couvert", le repas. Victoire, en somme, de la gastronomie sur l'hôtellerie.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:02:01
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics