Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Gâchette et détente

    Partez à la découverte de la langue française : ses curiosités, son actualité et ses accents grâce à Merci Professeur !. Dans cette chronique, le professeur Bernard Cerquiglini va parler de gâchette et de détente.

    Transcription

    A quoi reconnaît-on un mauvais auteur de roman policier ? A 2 traits qui concernent les armes à feu.

    Notre auteur, tout d'abord, confond le pistolet et le revolver. Il s'agit, certes, d'un portatif que l'on tient d'une seule main. Mais le pistolet est une arme automatique à canon court et alimenté par un chargeur. Le revolver, de l'anglais "to revolve", est pourvu d'un barillet situé à l'arrière du canon. C'est le fameux 6 coups des westerns et de la roulette russe. Un peu désuet s (...)

    A quoi reconnaît-on un mauvais auteur de roman policier ? A 2 traits qui concernent les armes à feu.

    Notre auteur, tout d'abord, confond le pistolet et le revolver. Il s'agit, certes, d'un portatif que l'on tient d'une seule main. Mais le pistolet est une arme automatique à canon court et alimenté par un chargeur. Le revolver, de l'anglais "to revolve", est pourvu d'un barillet situé à l'arrière du canon. C'est le fameux 6 coups des westerns et de la roulette russe. Un peu désuet sans doute, mais beaucoup plus sûr que le pistolet dont le chargeur a une fâcheuse tendance à s'enrayer.

    L'autre confusion est des plus courantes : elle prend la gâchette pour la détente. Ne parle-t-on pas d'une bonne gâchette pour un bon tireur ? La "gâche" est cette pièce métallique fixée au chambranle de la porte dans laquelle s'engage le peigne de la serrure, elle le retient. On a utilisé, par suite, le mot gâche, ou plutôt son diminutif gâchette pour désigner une pièce métallique située à l'intérieur de l'arme. Elle immobilise le percuteur et le lâche brusquement quand on appuie sur la détente, car c'est bien la détente du verbe détendre, munie de ressorts qui ouvre la gâchette, laquelle libère le percuteur qui fait partir le coup : on presse la détente, on a le doigt sur la détente.

    Les choses sont donc claires car les termes sont pris dans leur sens propre. La détente actionne la gâchette. Un auteur de polar qui confond les deux, c'est un drôle de pistolet.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:55
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics