Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Fumer les pissenlits par la racine

    Connaissez-vous l'expression fumer les pissenlits par la racine ? Laissez vous guider par le professeur Bernard Cerquiglini pour en apprendre un peu plus sur la langue française. Merci professeur !

    Transcription

    Afin de désigner la mort, on comprend que la langue familière emploie abondamment l'euphémisme, ou l'expression plaisante qui permet de prendre une distance consolante. Ainsi, fumer les pissenlits par la racine. C'est un bel exemple de ce qu'on appelle en linguistique, une remotivation. Il y a, en effet, 2 verbes fumer en français. D'une part, fumer au sens de produire une fumée, involontairement, la cheminée, le pompier fume, ou volontairement fumer une cigarette. D'autre part, le verbe fumer a (...)

    Afin de désigner la mort, on comprend que la langue familière emploie abondamment l'euphémisme, ou l'expression plaisante qui permet de prendre une distance consolante. Ainsi, fumer les pissenlits par la racine. C'est un bel exemple de ce qu'on appelle en linguistique, une remotivation. Il y a, en effet, 2 verbes fumer en français. D'une part, fumer au sens de produire une fumée, involontairement, la cheminée, le pompier fume, ou volontairement fumer une cigarette. D'autre part, le verbe fumer au sens de répandre ou enfouir du fumier pour amender un champ. C'est de ce deuxième verbe qu'il est question car devenu cadavre enterré, on fume, on engraisse les mauves ou les pissenlits. Ce dernier verbe étant devenu moins fréquent, on n'a plus compris les expressions fumer les mauves, fumer les pissenlits, on les a donc refaites de 3 façons. D'une part, en passant à l'autre verbe fumer, désormais majoritaire, allongé dans le sol, on fume les pissenlits, mais par la racine. Ensuite, en changeant de verbe. Victor Hugo, comme beaucoup de monde, disait, manger les pissenlits par la racine. Enfin, en jouant librement sur l'expression, c'est tout l'art des poètes, je pense à ces beaux verbes mélancoliques de Jules Laforgue : "et notre sort, toujours la même comédie, des vices, des chagrins, le spleen, la maladie, puis nous irons fleurir les beaux pissenlits d'or".

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:53
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics