Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Fortune

    Partez à la découverte de la langue française : ses curiosités, son actualité et ses accents grâce à Merci Professeur !. Dans cette chronique, le professeur Bernard Cerquiglini va parler de fortune.

    Transcription

    Il y a parfois de l'optimisme dans la langue, le cas n'est pas fréquent, raison de plus pour le souligner. Un bon exemple en est le mot "fortune". Il est issu du latin "fortuna", la déesse qui présidait à la destinée humaine. "Fortune" a donc d'abord signifié le destin, qu'il fût bon ou mauvais. Cette neutralité se retrouve dans quelques expressions. Ainsi, on dit : "dîner à la fortune du pot", en fonction de ce que l'on trouve dans la marmite. De même, on emploie la locution adverbiale de "fort (...)

    Il y a parfois de l'optimisme dans la langue, le cas n'est pas fréquent, raison de plus pour le souligner. Un bon exemple en est le mot "fortune". Il est issu du latin "fortuna", la déesse qui présidait à la destinée humaine. "Fortune" a donc d'abord signifié le destin, qu'il fût bon ou mauvais. Cette neutralité se retrouve dans quelques expressions. Ainsi, on dit : "dîner à la fortune du pot", en fonction de ce que l'on trouve dans la marmite. De même, on emploie la locution adverbiale de "fortune", pour signifier "improviser sans engagement sur la qualité du résultat", une réparation de fortune. Toutefois, dès l'ancien français, le sens favorable semble privilégier, et on le voit s'imposer dans l'histoire de la langue. Fortune devient synonyme de réussite. Au 17e siècle, faire fortune signifie réussir dans la vie. Un homme de fortune, parti de rien, s'est élevé grâce à son talent. Cette réussite, toutefois, est généralement sonnante et trébuchante. Faire fortune en est venu à signifier s'enrichir. La fortune, aujourd'hui, désigne l'ensemble des biens que l'on possède, une fortune colossale. Le mot fortune, neutre au départ, est devenu favorable, ce qui est plaisant. Mais le seul sens vivant aujourd'hui est des plus concrets. La souriante déesse est devenue un compte en banque. Notre époque est bien matérialiste.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:44
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics