Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Faquin

    Savez-vous ce que veut dire faquin ? Regardez le professeur Bernard Cerquiglini en expliquer la signification dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents. Merci professeur !

    Transcription

    Vous appréciez, comme moi, j'espère, les statistiques totalement inutiles et particulièrement réjouissantes. Je vous recommande celle-ci : un fonctionnaire de la préfecture de police de Paris a noté l'ensemble des insultes dont les policiers Parisiens ont été l'objet pendant une année. On y trouve tout ce que vous imaginez que je ne saurais rapporter ici. Dans cette liste, une surprise et une petite merveille. L'an dernier, à Paris, un policier s'est fait traiter de "faquin". C'est une plongée d (...)

    Vous appréciez, comme moi, j'espère, les statistiques totalement inutiles et particulièrement réjouissantes. Je vous recommande celle-ci : un fonctionnaire de la préfecture de police de Paris a noté l'ensemble des insultes dont les policiers Parisiens ont été l'objet pendant une année. On y trouve tout ce que vous imaginez que je ne saurais rapporter ici. Dans cette liste, une surprise et une petite merveille. L'an dernier, à Paris, un policier s'est fait traiter de "faquin". C'est une plongée dans le temps.

    Faquin est dérivé de l'ancien français "facque" qui signifiait le "sac". Au XVIème siècle, un faquin est un portefaix, un porteur de fardeau, et malheureusement un être de peu de valeurs et méprisable. Sous l'influence sans doute de la comédie, le faquin est devenu un individu impertinent et qu'il convient de corriger. Avec maraud, coquin, faquin est, au XVIIème siècle, une insulte typiquement aristocratique.

    Après la Révolution, faquin rentre dans le vocabulaire des partisans de l'Ancien régime et de ceux qui en ont la nostalgie. Comme eux, il devient très minoritaire, mais il n'est pas mort, comme on peut le voir par cette étonnante statistique.

    Le brave fonctionnaire de la préfecture de police de Paris a pris soin de noter l'endroit où chacune des insultes avait été prononcée. Cela ne vous étonnera pas. C'est dans un des quartiers les plus huppés de la capitale qu'à son grand étonnement, sans doute, un policier s'est fait traiter de faquin. Il n'y a pas de hasard.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:54
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics