Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Entendre

    Aujourd'hui, dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents, le professeur Bernard Cerquiglini nous parle d'entendre . Merci professeur !

    Transcription

    Quand un peu impatienté, vous dites à quelqu'un "mais j'entends bien".

    Vous ne lui signifiez pas que votre ouïe est parfaite,

    mais que vous comprenez.

    Le verbe entendre provient du latin, intendere.

    Il signifie une tension, un effort.

    Dans l'ancienne langue, il signifiait,

    d'une part, la perception auditive active et volontaire,

    d'autre part, l'effort intellectuel, la compréhension.

    Da (...)

    Quand un peu impatienté, vous dites à quelqu'un "mais j'entends bien".

    Vous ne lui signifiez pas que votre ouïe est parfaite,

    mais que vous comprenez.

    Le verbe entendre provient du latin, intendere.

    Il signifie une tension, un effort.

    Dans l'ancienne langue, il signifiait,

    d'une part, la perception auditive active et volontaire,

    d'autre part, l'effort intellectuel, la compréhension.

    Dans ce second sens, il a suscité une large famille lexicale :

    entendu, à bon entendeur, salut, l'entendement,

    et même, entente, l'entente cordiale avec l'Angleterre.

    Tout allait pour le mieux dans le meilleur des mondes lexicaux possible,

    jusqu'à la catastrophe.

    Le verbe ouïr, qui signifiait la perception auditive, passive et involontaire,

    pour diverses raisons, a disparu.

    Il a été remplacé, dans ce sens, par entendre.

    Pour la perception auditive active et volontaire, il fallait un nouveau verbe.

    On est allé chercher écouter, d'où l'opposition entre entendre involontairement et écouter volontairement. Mais on voit, par suite, que le verbe entendre s'est mis à faire cavalier seul, abandonnant le champ de la compréhension, de l'effort, abandonnant entendeur, entendu, entendement, qui sont devenus, en somme, de véritables orphelins du lexique.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:51
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics