Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Eau prononcé o

    Aujourd'hui, dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents, le professeur Bernard Cerquiglini nous parle de la prononciation des lettre o, au, eau. Merci professeur !

    Transcription

    Bonjour, Professeur !

    Bonjour, Marie !

    Voici un courriel de Norvège, dans lequel René nous écrit qu'il a un mal fou à expliquer à ses amis Norvégiens que les lettres o et les combinaisons (a-u) et (e-a-u) se prononcent toutes de la même façon : [o]. Pouvez-vous l'aider ? Dites-nous, Professeur !

    Chère Marie, nous allons faire un peu de phonétique. Si le monde était parfait, le son [o] se transcrirait simplement par la voyelle o. C'est ce qu'il fait d'ail (...)

    Bonjour, Professeur !

    Bonjour, Marie !

    Voici un courriel de Norvège, dans lequel René nous écrit qu'il a un mal fou à expliquer à ses amis Norvégiens que les lettres o et les combinaisons (a-u) et (e-a-u) se prononcent toutes de la même façon : [o]. Pouvez-vous l'aider ? Dites-nous, Professeur !

    Chère Marie, nous allons faire un peu de phonétique. Si le monde était parfait, le son [o] se transcrirait simplement par la voyelle o. C'est ce qu'il fait d'ailleurs ! Le Latin tardif sotus, l'imbécile, a donné le Français sot, (s-o-t). Ce qui complique les choses, c'est que la graphie transcrit parfois une prononciation très ancienne. Le son [o] peut s'écrire (a-u). Au cours du douzième siècle, la consonne l suivie d'une autre consonne est passée à (ou). Ainsi, le groupe (a-l) est devenu (aou), puis (ao) puis réduit à [o], au début du seizième siècle.

    Par exemple, le Latin "saltus", le bon, a donné le très ancien Français "salt" qui est devenu "saout", puis "sao", puis "saut". On l'écrit cependant (s-a-u-t) comme on le prononçait il y a fort longtemps.

    Il en est de même de la graphie (e-a-u), c'est le même phénomène mais appliqué au groupe (e+l). Dans ce cas, un a de transition est apparu dans le temps même que le (el) passait à (ou). On a eu (e-a-u), puis (e-a-o), puis (o). Le Latin populaire (sitelus), le baquet, a donné le très ancien Français (sel). Au pluriel, ce l était suivi de la marque du pluriel s. Une consonne, donc le phénomène s'est appliqué et l'on a eu : (seaou), (seao), puis (seau). On écrit cependant (s-e-a-u), comme on ne le prononce plus depuis très, très, très longtemps.

    Cher René, faut-il pour autant corriger l'orthographe et la rendre phonétique ? Ça, c'est une autre histoire !

    (inaudible)

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:02:09
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics