Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Deux cents, deux cent trois

    Et si vous en appreniez un peu plus sur les mots Deux cents et deux cent trois avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez Merci professeur !, une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    La langue française, un modèle de rigueur et de clarté ?

    Regardez donc la façon dont, en français, on met les nombres au pluriel.

    Million et milliard sont considérés comme des noms communs,

    ils sont variables, trois millions, quatre milliards.

    Mille, en revanche, est tenu pour un numéral, invariable, cinq mille.

    Reste cent et vingt qui tiennent un peu des deux.

    Vous connaissez, sans doute, cette règle curieuse qu (...)

    La langue française, un modèle de rigueur et de clarté ?

    Regardez donc la façon dont, en français, on met les nombres au pluriel.

    Million et milliard sont considérés comme des noms communs,

    ils sont variables, trois millions, quatre milliards.

    Mille, en revanche, est tenu pour un numéral, invariable, cinq mille.

    Reste cent et vingt qui tiennent un peu des deux.

    Vous connaissez, sans doute, cette règle curieuse que je rappelle.

    Cent et vingt prennent un s au pluriel quand il termine le nombre,

    c'est-à-dire quand ils ne sont suivis d'aucun élément numéral,

    quatre-vingts, trois cents.

    On écrira donc de la façon suivante l'expression courante,

    gagner des mille, invariable, et des cents, variable.

    En revanche, et c'est là que les choses deviennent étonnantes,

    cent et vingt restent invariable quand ils sont suivis d'un autre élément numéral,

    quatre-vingt-treize, trois cent vingt.

    D'où vient cet usage étonnant ?

    Dans l'ancienne langue, cent et vingt variaient normalement.

    C'est au XVIIIe siècle que des grammairiens ont imposé, arbitrairement,

    cet usage que rien ne justifie.

    A l'évidence, on a là un point de l'orthographe française qu'il conviendrait de réformer,

    et promptement.

    En attendant, rappelons-nous cette règle curieuse, deux cents.

    A partir de deux cent un, plus de S.

    C'est d'un simple.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:45
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics