Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Cocktail

    Partez à la découverte de la langue française : ses curiosités, son actualité et ses accents grâce à Merci Professeur !. Dans cette chronique, le professeur Bernard Cerquiglini va parler de cocktail.

    Transcription

    Bonjour professeur ! Je m'appelle Yann et j'habite à Sèvres, dans les Hauts-de-Seine. J'aimerais savoir comment on doit écrire le mot "cocktail". À l'anglais, comme la queue du coq, ou à la française : coquetele

    Votre question, chez Yann, va me permettre de rendre hommage à Raymond Queneau, ce qui n'est pas pour déplaire à (inaudible) que je suis. Mais avant d'écrire le mot, expliquons-le. Curieusement, le "cocktail" c'est moins la queue du coq que celle du cheval. En effet, les hi (...)

    Bonjour professeur ! Je m'appelle Yann et j'habite à Sèvres, dans les Hauts-de-Seine. J'aimerais savoir comment on doit écrire le mot "cocktail". À l'anglais, comme la queue du coq, ou à la française : coquetele

    Votre question, chez Yann, va me permettre de rendre hommage à Raymond Queneau, ce qui n'est pas pour déplaire à (inaudible) que je suis. Mais avant d'écrire le mot, expliquons-le. Curieusement, le "cocktail" c'est moins la queue du coq que celle du cheval. En effet, les historiens de la langue anglaise font provenir le terme de cock tailed, sous entendu "horse", de "to cock" se dresser comme un coq et de "tail" la queue. "A (cock tailed) horse" c'était un cheval dont on avait coupé la queue afin qu'elle se redresse vers le haut. On pratiquait cette opération toujours sur des chevaux de trait, jamais sur des purs sang. "Cocktail", en anglais, désignait un cheval de course bâtard, puis un homme à la noblesse incertaine et enfin un individu aux de mœurs douteuses. Aux États-Unis, au début du XIXème siècle, l'idée de bâtardise impliquait celle de mélange, puis celle de boissons alcoolisées formées de divers ingrédients et servies glacées. Le mot s'est répandu en français au cours du XXème siècle. Cocktail s'est mis à vivre sa vie en français. D'une part, il signifie mélange en général : cocktail de mesures économiques. D'autre part, il désigne une réception, un raoult : donner un cocktail. À ma connaissance, l'anglais n'utilise pas "cocktail" dans ce sens, et encore moins le faux anglicisme "Cocktail Party". Cocktail est donc véritablement un mot français, pourquoi ne pas l'intégrer comme "packet boat" qui s'écrit "paquebot". L'auteur immortel de "Zazie dans le métro", employait la graphie "coquetele", elle est excellente : adoptons-là ! Merci, Raymond !

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:02:09
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics