Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Ces fleurs, en avez-vous cueilli ?

    Connaissez-vous l'expression "Ces fleurs, en avez-vous cueilli" ? Laissez vous guider par le professeur Bernard Cerquiglini pour en apprendre un peu plus sur la langue française. Merci professeur !

    Transcription

    Nous allons faire un peu de grammaire.

    Un téléspectateur ayant relevé à l'article cueillir,

    du Dictionnaire de LITTRE, l'exemple suivant :

    ces fleurs, en avez-vous cueilli ?

    me demande si le grand lexicographe n'aurait pas commis une faute d'accord.

    Réponse. A suivre strictement le bon usage, cette phrase est correcte.

    Reprenons.

    Comme on le sait, le participe passé conjugué avec avoir,

    (...)

    Nous allons faire un peu de grammaire.

    Un téléspectateur ayant relevé à l'article cueillir,

    du Dictionnaire de LITTRE, l'exemple suivant :

    ces fleurs, en avez-vous cueilli ?

    me demande si le grand lexicographe n'aurait pas commis une faute d'accord.

    Réponse. A suivre strictement le bon usage, cette phrase est correcte.

    Reprenons.

    Comme on le sait, le participe passé conjugué avec avoir,

    s'accorde avec le complément si celui-ci d'une part, est antéposé,

    sous forme par exemple d'un pronom,

    et d'autre part, directe.

    J'ai cueilli ces fleurs.

    Ces fleurs, je les est cueillies.

    L'accord se fait avec le pronom direct les.

    Dans notre phrase, il s'agit du pronom en,

    et les choses se compliquent un peu.

    Cette phrase vient, en effet, d'un énoncé du type, j'ai cueilli de ces fleurs.

    Il s'agit d'un emploi partitif, formé de la proposition de, et du démonstratif.

    Or la présence de la préposition de, rend strictement le complément indirect,

    ce qui bloque l'accord.

    J'ai cueilli de ces fleurs. Ces fleurs, j'en ai cueilli.

    C'est subtil, n'est-ce pas,

    et même oiseux dans le cas de l'article partitif

    dans lequel la proposition est à peine perceptible.

    J'ai cueilli des fleurs. Des fleurs, j'en ai cueilli.

    Et la liste est longue des bons écrivains qui, dans ce cas, pratiquent l'accord.

    Il est possible que l'usage aille dans ce sens et considère le pronom en comme un pronom complément direct, autorisant l'accord. Mais pour l'instant, la présence même infime de la préposition, l'interdit. C'est comme ça.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:54
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics