Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Car en effet

    Vous avez des doutes sur l'usage des mots car et en effet ? Le professeur Bernard Cerquiglini vous éclaire sur les méandres de la langue française... Merci professeur !

    Transcription

    Ne craignons pas d'être un peu puriste, à bon escient du moins. Je n'aime pas, mais alors pas du tout l'expression : "car en effet". C'est un pléonasme que l'Académie française a eu bien raison de condamner avec vigueur.

    Le coordonnant "car", issu du latin "quare", agglutination de "qua re", par quelle chose, n'eut jamais bonne presse chez les puristes. Au XVIIème siècle, certains le proscrivaient fermement. On peut dire qu'il appartient aujourd'hui à la langue écrite ou à la langu (...)

    Ne craignons pas d'être un peu puriste, à bon escient du moins. Je n'aime pas, mais alors pas du tout l'expression : "car en effet". C'est un pléonasme que l'Académie française a eu bien raison de condamner avec vigueur.

    Le coordonnant "car", issu du latin "quare", agglutination de "qua re", par quelle chose, n'eut jamais bonne presse chez les puristes. Au XVIIème siècle, certains le proscrivaient fermement. On peut dire qu'il appartient aujourd'hui à la langue écrite ou à la langue orale soignée, soignée sauf quand elle le fait suivre de l'allocution "en effet". Certes, on peut rencontrer "car en effet" dans la langue classique et chez les meilleurs auteurs. Dans une oraison funèbre, Bossuet s'écrit : "Car en effet, chrétien, l'immensité de cette douleur, etc. " Mais "en effet" y garde son sens propre, dans la réalité. Bossuet voulait dire : "Car, dans les faits, l'immensité de cette douleur, etc. " Ce n'est pas ce qu'entendent tous ceux qui multiplient des car en effet qui n'apportent rien à leur énoncé, sinon un peu d'emphase malvenue : Je partirai tôt car en effet, je suis attendu.

    Veillons à rayer ce pléonasme de nos conversations, car il y va de la précision et de la santé de la langue.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:39
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics