Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Caparaçonné

    Savez-vous ce que veut dire Caparaçonné ? Regardez le professeur Bernard Cerquiglini en expliquer la signification dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents. Merci professeur !

    Transcription

    Ne craignons pas d'être un peu puriste, à bon escient du moins. Je n'aime pas, mais alors pas du tout, que l'on parle d'un cheval carapaçonné. Que diable ! Ce n'est pas une tortue. C'est confondre la carapace, protection naturelle de certains animaux, et le caparaçon, la housse dont on protège le cheval. Il est vrai que les 2 termes sont phonétiquement voisins et proviennent tous 2 de l'espagnol.

    Celui-ci appelait, caparacco, d'origine obscure, le plastron de la tortue. Le terme es (...)

    Ne craignons pas d'être un peu puriste, à bon escient du moins. Je n'aime pas, mais alors pas du tout, que l'on parle d'un cheval carapaçonné. Que diable ! Ce n'est pas une tortue. C'est confondre la carapace, protection naturelle de certains animaux, et le caparaçon, la housse dont on protège le cheval. Il est vrai que les 2 termes sont phonétiquement voisins et proviennent tous 2 de l'espagnol.

    Celui-ci appelait, caparacco, d'origine obscure, le plastron de la tortue. Le terme est passé en français au XVIème siècle, avec une métatèse, caparace devenu carapace et cette signification. Il a pris, depuis, un emploi plus général, la carapace d'un caïman, d'une écrevisse et des sens figurés : une carapace de neige ou d'indifférence.

    Par ailleurs, à partir du bas latin, capa, le manteau, l'espagnol avait fabriqué caparacon, l'équipement du cheval. Le terme est également passé en français au XVIème siècle pour désigner la housse dont on recouvre un cheval pour le protéger de la pluie ou du froid, d'où le verbe caparaçonner, sont participe passé qui signifie recouvert d'un caparaçon et par suite emmitoufler, recouvert d'une couche épaisse : caparaçonné de glace ou d'indifférence.

    Carapace et caparaçon, au sens figuré, sont très proches. Alors rappelez-vous, carapace n'a pas de verbe dérivé et donc pas de participe passé. Seul caparaçon en possède. On doit donc dire et dire seulement "caparaçonner". Vous voilà protégé..

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:50
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics