Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Bistrot

    Enrichissez vos connaissances sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents avec la chronique du professeur Bernard Cerquiglini. Au programme : le bistrot. Merci professeur !

    Transcription

    On raconte que quand les cosaques arrivèrent à Paris en 1814,

    ces grosses brutes assoiffées, entraient dans les cabarets et tavernes

    en exigeant qu'on les servît promptement.

    Vite, vite, criaient-ils, ce qui en russe se dit bystro.

    On aurait, par suite, donné aux établissements, le nom de bistrot.

    L'histoire est plaisante,

    malheureusement, elle ne tient pas, et pour deux raisons.

    Tout d'abord, le mo (...)

    On raconte que quand les cosaques arrivèrent à Paris en 1814,

    ces grosses brutes assoiffées, entraient dans les cabarets et tavernes

    en exigeant qu'on les servît promptement.

    Vite, vite, criaient-ils, ce qui en russe se dit bystro.

    On aurait, par suite, donné aux établissements, le nom de bistrot.

    L'histoire est plaisante,

    malheureusement, elle ne tient pas, et pour deux raisons.

    Tout d'abord, le mot bistrot n'apparaît en français qu'à la fin du XIXe siècle,

    soit trois quarts de siècle après le départ du dernier cosaque.

    Ensuite, le mot bistrot, au départ, ne désigne pas l'établissement,

    mais celui qui le tient, un bistrot, c'est d'abord un cafetier.

    Le féminin en est bistrote.

    Alors, d'où vient le mot bistrot ?

    On n'en sait trop rien.

    Certains ont rapproché le mot du poitevin bistrot, domestique,

    l'aide du cafetier étant devenu le cafetier lui-même,

    mais comme vous le savez,

    les patrons de bistrots viennent de l'Auvergne et pas du Poitou.

    D'autres ont rapproché bistrot de bistouille et bistrouille,

    qui, dans le nord de la France, désigne un mélange de café et d'alcool.

    La bistrouille, alcool ordinaire,

    aurait fini par désigner l'établissement où on la servait.

    Oui, mais pas le propriétaire de l'établissement qui,

    je vous le rappelle, est le sens premier.

    L'origine est encore à trouver.

    Ce qui est sûr, c'est que bistrot a suivi le même trajet que mastroquet ou troquet,

    d'origine également obscure,

    qui tour à tour a désigné le propriétaire, puis l'établissement.

    Au passage, belle vitalité de la langue française.

    Bistrot, troquet, mots familiers, café, terme d'emploi courant. Ils renvoient cabaret, taverne, marchand de vin, à l'ancienne société.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:50
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics