Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Beaucoup

    Aujourd'hui, dans sa chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents, le professeur Bernard Cerquiglini nous parle de l'adverbe beaucoup. Merci professeur !

    Transcription

    Je vous dois un aveu. Je n'aime pas beaucoup l'adverbe beaucoup, je le crois assez lourd et plutôt disgracieux. Quand il apparaît au 13e siècle, c'est un substantif qualifié, un beau coup, il désigne, ainsi, chez Joinville, une courageuse action militaire. D'une façon générale, l'ancienne langue l'emploie au sens de choses belles et admirables. Au 14e siècle, la qualité devient quantité, d'où la construction, beaucoup de, devenue rapidement adverbiale. Aujourd'hui, totalement figé, beaucoup est (...)

    Je vous dois un aveu. Je n'aime pas beaucoup l'adverbe beaucoup, je le crois assez lourd et plutôt disgracieux. Quand il apparaît au 13e siècle, c'est un substantif qualifié, un beau coup, il désigne, ainsi, chez Joinville, une courageuse action militaire. D'une façon générale, l'ancienne langue l'emploie au sens de choses belles et admirables. Au 14e siècle, la qualité devient quantité, d'où la construction, beaucoup de, devenue rapidement adverbiale. Aujourd'hui, totalement figé, beaucoup est un simple adverbe de quantité notant une valeur élevée. On peut l'employer seul, boire beaucoup, ou suivi de la proposition de, boire beaucoup d'eau. Lexicalisé, beaucoup a néanmoins conservé un emploi nominal, il y a beaucoup à faire, voire pronominal, beaucoup seront de notre avis. Beaucoup est rentré dans la langue courante. Je ne peux m'empêcher, cependant, d'être chagrin car il a proprement éliminé d'une part le pronom maint, maint seront de notre avis, et d'autre part, et surtout, l'adverbe moult. Le premier est devenu assez cuistre, le second presque parodique. Il a raconté l'histoire avec moult détails, c'est dommage, ils étaient brefs, élégants et gracieux. Allez, je les regrette pas mal.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:47
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics