Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Bailler

    Et si vous en appreniez un peu plus sur le mot bailler avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez Merci professeur !, une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Il y a, en français, trois verbes bailler.

    Le premier, le plus rare, on ne le rencontre que dans l'expression bayer aux corneilles,

    qui signifie ouvrir la bouche un peu sottement, en contemplant le ciel.

    C'est un dérivé du verbe béer, que l'on rencontre dans béant et dans bouche bée.

    On le confond souvent avec le deuxième, issu d'un bas latin, bataculare,

    qui a donné l'ancien français, bailler, réduit en français moderne à bâi (...)

    Il y a, en français, trois verbes bailler.

    Le premier, le plus rare, on ne le rencontre que dans l'expression bayer aux corneilles,

    qui signifie ouvrir la bouche un peu sottement, en contemplant le ciel.

    C'est un dérivé du verbe béer, que l'on rencontre dans béant et dans bouche bée.

    On le confond souvent avec le deuxième, issu d'un bas latin, bataculare,

    qui a donné l'ancien français, bailler, réduit en français moderne à bâiller,

    l'accent circonflexe traduisant cette réduction.

    Il signifie ouvrir la bouche pour aspirer de l'air.

    On l'emploi au sens propre dans bâiller de fatigue ou d'ennui,

    et par analogie, pour un col ou une fenêtre qui bâille.

    Le bâillon, au sens propre et contrairement à ce que l'on croit,

    vous maintient la bouche ouverte, pour vous empêcher de crier.

    Un simple accent circonflexe distingue le deuxième du troisième,

    issu du latin baiulare, qui a donné l'ancien français bailler avec a simple,

    sans réduction, et donc sans accent circonflexe en français moderne.

    Il signifie confier, donner.

    Ses dérivés sont bien connus, un bail vous confie un logement,

    un bailleur de fonds met à votre disposition de l'argent,

    un bailli est un individu à qui l'on a confié la responsabilité d'un territoire, un bailliage.

    Voilà donc trois verbes de sens bien différents, que l'orthographe française distingue avec sagesse. Ne manquons pas de faire comme elle.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:50
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics