Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Avant qu'il ne soit trop tard

    Et si vous en appreniez un peu plus sur l'expression " avant qu'il ne soit trop tard " avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez Merci professeur !, une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Que le langage ait des rapports avec l'inconscient, la psychanalyse nous l'a prouvé depuis longtemps. La langue française en porte un témoignage très intéressant car strictement syntaxique. On dit normalement, avant qu'il soit trop tard, mais l'on entend aussi, avant qu'il ne soit trop tard. Cet emploi de l'adverbe ne a troublé les grammairiens qui n'ont d'abord pas su le nommer. Certains parlent de ne explétif, du latin explere, qui remplit, mais ce n'est pas du remplissage. D'autres parlent de (...)

    Que le langage ait des rapports avec l'inconscient, la psychanalyse nous l'a prouvé depuis longtemps. La langue française en porte un témoignage très intéressant car strictement syntaxique. On dit normalement, avant qu'il soit trop tard, mais l'on entend aussi, avant qu'il ne soit trop tard. Cet emploi de l'adverbe ne a troublé les grammairiens qui n'ont d'abord pas su le nommer. Certains parlent de ne explétif, du latin explere, qui remplit, mais ce n'est pas du remplissage. D'autres parlent de ne modal, ce qui est plus juste, car ce ne apporte une modalité nuance à l'énoncé. Dans quel contexte ce ne apparaît-il ? Ils sont significatifs. Par exemple, avec avant que, avant qu'il ne soit trop tard, avec les verbes de crainte, je crains qu'il ne vienne. Voici l'explication que j'en donne. Dans ce genre de phrases, on dit 2 choses à la fois. On dit, d'une part, avant qu'il soit trop tard, et je ne veux pas qu'il soit trop tard. Je crains qu'il vienne, je ne souhaite pas qu'il vienne, c'est-à-dire que le ne dans la première phrase introduit le sens de la seconde. Suivez-moi. Avant qu'il ne soit trop tard est l'intrusion d'un sentiment personnel, d'une appréciation négative. S'il fallait donner un nom à cet emploi curieux de l'adverbe ne, je parlerai de négation inconsciente. Merci Docteur Freud.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:48
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics