Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Arsouille

    Et si vous en appreniez un peu plus sur le mot arsouille avec le professeur Bernard Cerquiglini ? Regardez Merci professeur !, une chronique sur la langue française, ses curiosités, son actualité et ses accents.

    Transcription

    Bonjour. Bruno de Paris. Je voudrais savoir comment s’orthographie le mot arsouille ? C’est un mot que j’entendais souvent lorsque j’étais jeune, et je ne sais pas comment il s’écrit. Merci.

    Vous semblez bien jeune, cher Bruno, pour avoir entendu arsouille durant votre enfance. Sans doute est-ce là, un emploi familial conservé par tradition. En tous les cas, vous êtes de Paris et c’est bien là du langage populaire parisien. "Arsouille", mot féminin, une arsouille a été beaucoup emp (...)

    Bonjour. Bruno de Paris. Je voudrais savoir comment s’orthographie le mot arsouille ? C’est un mot que j’entendais souvent lorsque j’étais jeune, et je ne sais pas comment il s’écrit. Merci.

    Vous semblez bien jeune, cher Bruno, pour avoir entendu arsouille durant votre enfance. Sans doute est-ce là, un emploi familial conservé par tradition. En tous les cas, vous êtes de Paris et c’est bien là du langage populaire parisien. "Arsouille", mot féminin, une arsouille a été beaucoup employée à la fin du 19e siècle et par ceux qui avaient appris le français à l’époque. Durant la dernière guerre, le général DE GAULLE, qui appréciait modérément le jeune François MITTERRAND, l’avait surnommé l’arsouille. Ce n’était pas des plus aimable, car pour le général, "arsouille" signifiait voyou. Le terme est plus ancien. Il apparaît, à Paris, durant la Révolution française, avec le sens plus précis de souteneur. C’est à l’évidence un déverbal d’un verbe très prisé par les révolutionnaires : arsouiller. Ce verbe qui signifie massacrer, est un dérivé de "souiller", qui a donné aussi "souillon". Qu’"arsouille" soit un dérivé de "souiller", explique la graphie avec "s", jamais avec "ç". Comme je l’ai dit, le mot est devenu très général au 19e siècle avec le sens de fripouille. On est une arsouille ou bien on affecte le genre arsouille. C’est VIDOCQ, l’ancien voleur devenu chef de la police qui, dans ses mémoires, parle de cet aristocrate qui fréquentait la canaille et s’en donnait l’allure, Milord l’arsouille.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:50
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics