Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Apporter et amener

    Vous vous interrogez sur le sens de Apporter et amener ? Le professeur Bernard Cerquiglini vous éclaire sur les méandres de la langue française... Merci professeur !

    Transcription

    Un téléspectateur des Émirats arabes unis me demande d’expliquer la différence entre "apporter" et "amener". Le bon usage n’est pas toujours arbitraire, il s’explique souvent par l’histoire des mots. C’est le cas de la distinction entre "apporter" et "amener". Le premier a été emprunté au latin apportare qui signifiait : porter quelque chose à quelqu’un. C’est le sens depuis le plus ancien français, on apporte un message. D’où les emplois généraux : le vent apporte de la poussière ; et dérivé : (...)

    Un téléspectateur des Émirats arabes unis me demande d’expliquer la différence entre "apporter" et "amener". Le bon usage n’est pas toujours arbitraire, il s’explique souvent par l’histoire des mots. C’est le cas de la distinction entre "apporter" et "amener". Le premier a été emprunté au latin apportare qui signifiait : porter quelque chose à quelqu’un. C’est le sens depuis le plus ancien français, on apporte un message. D’où les emplois généraux : le vent apporte de la poussière ; et dérivé : on apporte des capitaux dans une entreprise. Dans tous les cas, l’objet du verbe "apporter" est un inanimé. "Amener" est un composé de "mener" issu du bas latin minare qui signifiait menacer. C’était un verbe du latin rural, on menace en effet d’un bâton les bêtes que l’on conduit. Issus de ce minare, "mener" puis "amener" signifie en français : accompagner un être doué de mouvement en le dirigeant vers un lieu. "Docteur je vous amène un malade", un "mandat d’amener". On l’a compris, l’objet du verbe amener doit être un animé et on ne peut donc accepter des expressions comme "amène une chaise" ou "amener une forte somme d’argent". Certes, les emplois contraires sont légion et malheureusement quasi lexicalisés, par exemple dans le vocabulaire de la marine : "amener les voiles". Il n’empêche, la distinction est fondée et il convient de la respecter, elle est de bon usage. Sinon, il n’y a plus qu’à amener les couleurs.

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:50
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics