Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    Absolu

    Connaissez-vous le mot absolu ? Laissez vous guider par le professeur Bernard Cerquiglini pour en apprendre un peu plus sur la langue française. Merci professeur !

    Transcription

    Ne craignons pas d’être un peu puristes, à bon escient du moins. Je n’aime pas, mais alors pas du tout, que l’on mette l’adjectif "absolu" à toutes les sauces. Je lisais récemment dans un journal que telle ville venait de connaître "un record absolu de chaleur". Allons, renseignements pris. Les relevés météorologiques en ce lieu ont commencé en 1850. Il s’agit donc d’un simple record, et même dans l’histoire de la terre, sans doute, d’un record relatif. "Absolu" a été copié au 12e siècle sur le (...)

    Ne craignons pas d’être un peu puristes, à bon escient du moins. Je n’aime pas, mais alors pas du tout, que l’on mette l’adjectif "absolu" à toutes les sauces. Je lisais récemment dans un journal que telle ville venait de connaître "un record absolu de chaleur". Allons, renseignements pris. Les relevés météorologiques en ce lieu ont commencé en 1850. Il s’agit donc d’un simple record, et même dans l’histoire de la terre, sans doute, d’un record relatif. "Absolu" a été copié au 12e siècle sur le latin "absolutus", participe passé de "absolvere" qui a donné "absoudre" (relever des péchés). "Absolutus" est celui qui est sans péché, c’est-à-dire parfait. On retrouve dans "absolu" cette idée de perfection, de perfection conceptuelle. "Absolu" signifie, pour moi, dans la définition : ne souffre aucune exception. D’où son emploi en philosophie pour désigner une vérité indépendante de l’espace ou du temps, une "vérité absolue". D’où son emploi en politique, le "pouvoir absolu" ne souffre aucun contre-pouvoir, une "majorité absolue" est plus confortable qu’une majorité relative qui prête aux compromis. D’où son emploi en sciences, pour désigner une valeur affranchie de tout repère : le "0 absolu". En d’autres termes, "absolu" s’applique à ce qui, à l’évidence, n’est aucunement relatif, imparfait, partiel, limité, contingent. Faut-il donc employer l’adjectif "absolu" fort peu et avec le plus grand soin ? Absolument !

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:57
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics