Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Merci professeur !

    À pied, en voiture

    Vous vous interrogez sur la différence entre à pied et en voiture ? Le professeur Bernard Cerquiglini vous éclaire sur les méandres de la langue française... Merci professeur !

    Transcription

    Ne craignant pas d'être peu puriste, à bon escient du moins, je n'aime pas, mais alors pas du tout, que l'on dise "aller en bicyclette ou en moto". Pendant des siècles, l'être humain s'est déplacé à pied. Certains bénéficiaient des services d'un âne, les privilégiés allaient à cheval. Dans l'ancienne langue, la proposition "à" est l'outil normal pour désigner le déplacement. Comme on le voyait au fronton des auberges, "on loge ici à pied ou à cheval". Le progrès technique a consisté à se faire e (...)

    Ne craignant pas d'être peu puriste, à bon escient du moins, je n'aime pas, mais alors pas du tout, que l'on dise "aller en bicyclette ou en moto". Pendant des siècles, l'être humain s'est déplacé à pied. Certains bénéficiaient des services d'un âne, les privilégiés allaient à cheval. Dans l'ancienne langue, la proposition "à" est l'outil normal pour désigner le déplacement. Comme on le voyait au fronton des auberges, "on loge ici à pied ou à cheval". Le progrès technique a consisté à se faire emmener, à prendre place dans un véhicule : on allait "en charrette". Ce progrès a consisté surtout à protéger les voyageurs de la pluie et du vent, en les plaçant dans un véhicule fermé ; on allait "en calèche", "en diligence". La préposition "en" est le véhicule, si j'ose dire, de l'expression du progrès en matière de transport. On se déplace aujourd'hui en voiture, en chemin de fer, en avion, un jour en fusée. Et cette préposition a tendance à se généraliser : "en vélo, en moto". Le bon vieux déplacement physique autonome et dans les intempéries, relève aujourd'hui de la détente ou du sport : la marche, le vélo, le ski. Bonne occasion pour maintenir dans ce cas l'usage ancien de la préposition : on se déplace "à pied", "à vélo", "à ski". Et même si cela doit surprendre : on doit aller "à patins", "à planche à voile". Refusons donc la généralisation abusive de la préposition "en". Allons résolument au devant des fauteurs de trouble grammatical : "à pied", "à cheval", mais "en voiture".

    Voir plusmoins
    Publié le 31 juil. 2014
    00:01:56
    Disponible jusqu'au : 5 mars 2050
    Tous publics
    Tous publics