Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Chargement du lecteur...
  • Femmes


    Par Seyhaktit en Cambodge


    A voix égales

    Un mélange de raisons culturelles et historiques placent le Cambodge dans une situation exceptionnelle : dans ce pays, 65% des chefs d'entreprise sont des femmes.


    Crédits :
    Réalisation : Seyhaktit Sorn
    Images : QUENTIN Pestre
    Rédaction en chef : Hanane Guendil, Hélène Seingier
    Remerciements :
    MEAK Rathna, JEAN Go, VONG Soksamnang, MEAS Sothyroth, CHENG Ratana, YI Prospov, TOUCH Pheara, NHEP Chanras, Alex Chandra, et Institut Français du Cambodge


    Transcription

    Arrêtez de pleurer. Il y a de la place pour vous. Moi, par exemple, je suis contente d’être femme.

    Bonjour. Cette femme, c’est Chenda Clais, une grande entrepreneuse cambodgienne. Elle possède deux hôtels, une plantation de poivre à Kampot, elle est aussi vice-présidente dans une association d’entrepreneuses. Oui, parce que dans mon pays, les deux tiers des chefs d'entreprise sont… Des femmes ! C’est exceptionnel. Je suis Tit (inaudible). Avec Madame Clais, on va vous expliquer cet (...)

    Arrêtez de pleurer. Il y a de la place pour vous. Moi, par exemple, je suis contente d’être femme.

    Bonjour. Cette femme, c’est Chenda Clais, une grande entrepreneuse cambodgienne. Elle possède deux hôtels, une plantation de poivre à Kampot, elle est aussi vice-présidente dans une association d’entrepreneuses. Oui, parce que dans mon pays, les deux tiers des chefs d'entreprise sont… Des femmes ! C’est exceptionnel. Je suis Tit (inaudible). Avec Madame Clais, on va vous expliquer cette situation. Déjà, il faut comprendre notre tradition. Dans les familles, même dans la langue khmer, les femmes sont des chefs.

    En Khmer, on l’appelle "mé". Par exemple, chef de l'armée, on dit "mé toib". Donc, c’est chef. "Mé krousar", ça veut dire chef de famille, on dit "Mé krousar". Donc, "mé", ça veut dire femme. C'est la femme aussi qui tient les économies de la famille, c’est elle qui garde l'argent, c’est la femme qui décide de dépenser ou de ne pas dépenser.

    Chez moi par exemple, c'est ma mère qui décide quelle voiture on achète, et qui négocie le prix avec le propriétaire. Elles sont vraiment les chefs donc.

    Le couple.

    La famille.

    Et.

    Les Finances.

    Dans les entreprises, ce n'est pas pareil. Il y a 30 ans, les femmes entrepreneuses étaient très rares au Cambodge.

    Avant, il n'y avait pas beaucoup de femmes dans le travail. Même à l'école, il y avait très peu de filles dans les classes. Pourquoi ? Parce que dans la tradition, on gardait toujours les filles pour qu’elles aillent travailler, pour gagner l'argent, pour nourrir leur famille. C'était injuste pour les femmes. Les femmes devaient travailler très tôt et les garçons pouvaient faire des études.

    Mais tout a changé après les années 1970, avec les crimes horribles des Khmers rouges de Pol Pote. En quatre ans, la dictature du communiste a tué des centaines de milliers de personnes. C'était horrible. Presque chaque famille a perdu quelqu'un.

    Après les Khmers rouges, la plupart des hommes ont été tués. Donc, les femmes ont commencé à jouer un rôle très important. Elles étaient à la fois homme et femme.

    Il y a eu d'autres cas comme ça. En Europe, pendant la première et la deuxième guerres mondiales, les hommes allaient se battre. Donc, les femmes ont pris leurs places dans les usines, dans les garages ou à la tête des entreprises. On a alors compris qu'elles avaient les mêmes capacités que les hommes et ça a fait changer les mentalités. Ici, c'est pareil. Par exemple, l'école est maintenant obligatoire pour les garçons et les filles jusqu'à 15 ans.

    Maintenant, la société a changé. Les Cambodgiens ont changé de mentalité. Du coup, on voit que le taux de femmes éduquées et le taux des femmes qui travaillent dans les sociétés ou dans le gouvernement ont augmenté. C'est vraiment incroyable que dans le Cambodge maintenant, il y a environ 65% des femmes entrepreneures.

    Eh oui ! Ça reste difficile pour certains hommes que les femmes prennent autant de responsabilités. Beaucoup de maris, par exemple, ont du mal à accepter que les femmes aient une fonction plus importante et gagnent plus d'argent qu’eux. Ils perdent confiance en eux, ils sont jaloux quand les femmes font des réunions d'affaires avec d'autres hommes. Je suis vraiment très content de la place que les femmes ont dans mon pays, mais il y a encore des obstacles dans les mentalités. J'espère que cette vidéo sur mon pays vous a intéressés. À bientôt pour d’autres reportages sur les Haut-parleurs !

    Voir plusmoins
    Publié le 09 oct. 2018
    00:03:34
    Disponible jusqu'au : 18 oct. 2020
    Tous publics
    Tous publics