Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    L'INVITE TV5MONDE 2016/2017

    Invitée : Geneviève Morissette, auteure-compositrice-interprète québécoise. Présentation : Patrick Simonin.


    Transcription

    C'est la nouvelle pépite de la chanson québécoise selon Télérama, bonjour Geneviève Morissette.

    Bonjour Monsieur.

    On est ravi de vous accueillir aujourd'hui sur TV5 Monde, votre nouvel album, c'est même le premier s'appelle : "Me revoilà" pourquoi ?

    Ben en fait c'est que j'ai sorti un album qui s'appelle "Me v'la" en août 2015. J'étais supposée de rester 2 semaines en vacances en France, puis finalement, 2 semaines se sont transformées en 1 an et demi, f (...)

    C'est la nouvelle pépite de la chanson québécoise selon Télérama, bonjour Geneviève Morissette.

    Bonjour Monsieur.

    On est ravi de vous accueillir aujourd'hui sur TV5 Monde, votre nouvel album, c'est même le premier s'appelle : "Me revoilà" pourquoi ?

    Ben en fait c'est que j'ai sorti un album qui s'appelle "Me v'la" en août 2015. J'étais supposée de rester 2 semaines en vacances en France, puis finalement, 2 semaines se sont transformées en 1 an et demi, fait que je suis restée là puis on a écrit des… j'ai écrit des chansons, en fait, à l'aide de Emilie Marsh entre autres, et d'autres amis, puis finalement je me suis ramassée à sortir un album "Me revoilà" qui est une réédition de mon album "Me v'la". Ouais, puis avec une chanson sur Michel Drucker, en fait genre on avait trop envie de mettre ça sur les titres.

    Une chanson sur Michel Drucker ?

    Oui.

    Non mais quoi.

    Ben en fait, la chanson sur Michel Drucker, je pense c'est très important de la faire surtout en tant que Québécoise, parce que bon, toutes les chanteuses Québécoises rêvent de passer chez Michel Drucker, c'est vraiment le symbole de la réussite. Puis c'est une déclaration d'amour et d'humour donc j'avais vraiment envie de lui écrire ça.

    Geneviève Morissette, Michel Drucker.

    (chanson)

    Voilà comme ça vous êtes extraordinaire. On peut plus vous retenir Geneviève.

    Non il n'y a pas moyen, oui, j'entends les chansons puis je commence à les chanter live là. Il n'y a pas de plateau, il faudrait mettre une place pour faire un show.

    Michel Drucker, pour la première fois, une chanson sur Drucker. Vous avez prévu d'aller sur son plateau ?

    Mais c'est ça que je rêve d'y aller, oui j'espère que je vais y chanter ça les yeux dans les yeux, puis j'ai eu la chance, en fait, de voir un spectacle récemment sur scène samedi dernier. Et j'ai eu un vrai cours de la chanson, pas la chanson mais la chanson en fait, mais plein d'anecdotes télévisuelles françaises, donc c'est un cours pour moi, je suis vraiment contente d'avoir tout découvert.

    Oui oui, mais alors attention, parce que dans la chanson vous êtes pressée, vous dites si jamais il ne vous invite pas sur son canapé rouge, vous le menacez.

    Exactement, bon mais c'était quand même la Morissette là, il faut qu'il y a un peu de débat là-dedans.

    Allez regardez, écoutez plutôt voilà de quoi vous le menacez.

    (chanson)

    C'est incroyable, vous le menacez d'aller chez Laurent Ruquier s'il ne vous invite pas.

    Ben oui, c'est quand même bien, on n'est pas couchés. Ce n'est pas bien comme émission.

    Voilà, il y a beaucoup d'humour dans tous les cas dans vos chansons, Geneviève Morissette, beaucoup de fous, beaucoup de folie, quelque part.

    Oui, ben je me moque de moi, je me moque des Québécois, je me moque des Français, je me moque des mecs aussi.

    Ah oui ?

    Les mecs sont un petit peu machos chez vous, un petit peu beaucoup, aller un peu quand même. Dans mon show, j'aborde un peu ça sur les conseils d'une Française à une Québécoise pour que la Québécoise arrête de se planter lamentablement avec les mecs.

    Et c'est quoi par exemple les conseils que vous donnez alors ?

    Bah c'est d'arrêter de… en fait, les Québécoises, on conquiert beaucoup les mecs, donc on voit de l'avant si tu… ici c'est moins bien vu, tu es mieux de… et c'est le break comme on dit.

    Vous l'avez dit aussi, vous trouvez qu'en France ce n'est pas très bien organisé.

    Non, c'est plus bordélique, en fait c'est très bordélique.

    Ah oui, je n'aurais pas osé le dire comme ça, mais vous trouvez ça alors ?

    Alors c'est très bordélique, vos rues déjà c'est le bordel, pas du tout cartésien, moi je me perds sans arrêt, je vais n'importe où. Je prends 45 minutes à me rendre de plus parce que le nom des rues, tu es toujours en train de chercher, c'est… il n'y a rien d'organisé dans votre pays. C'est l'enfer là-dessus.

    Il faut dire que vous êtes quand même un peu spéciale parce que j'ai vu dans votre biographie que toute petite déjà, vous faisiez des cascades sur votre tracteur.

    Ben absolument, oui ben j'avais mon tracteur pour enfin, que je me promenais dans cuisine. Puis à un moment donné, il y avait l'escalier pour descendre dans la cave puis j'ai dit à ma mère : "Maman, est-ce que je peux descendre avec mon tracteur, dans l'escalier ?" Puis là, ma mère elle se dit : "Non Geneviève, ne fais pas ça". Et là il est trop tard, puis finalement je me suis plantée bien raide comme on dit, puis en tout cas… c'est… j'étais un vrai danger public quand j'étais petite puis bon ça continue, je fais absolument… je fais tout ce qu'il faut pas faire mais j'aime bien, comme sortir mon album en France avant de le sortir au Québec.

    Vous aimez bien un truc, c'est de gueuler votre vie. Je sais pas, c'est le titre d'une chanson "gueuler ma vie"

    Exactement, "gueuler ma vie", ça c'est très important. Je me plains seule à gueuler avec le plus de monde possible. En fait, qu'elle m'engueule avec moi, elle a un show, c'est vraiment le summum, c'est presque un orgasme.

    Écoutez ça.

    (chanson)

    Ça promet Geneviève Morissette quand vous allez vous produire le 7 novembre à La Cigale et puis le 10 novembre, ce sera à Montréal.

    Oui, au Lion d'or avec quelqu'un francophone.

    Vous allez pouvoir gueuler votre vie.

    Ah ouais, je vais gueuler ma vie.

    C'est une vocation, vous avez grandi au lac Sacné.

    Au lac Saint-Jean.

    Oui, au Québec, et là vous aviez envie de chanter, toute petite c'est ça ?

    Ouais, en fait, j'ai chanté très jeune, j'étais en 5ème année. C'est que psychologue de l'école, en fait, savait plus quoi faire avec moi puisque je n'écoutais rien, je n'étais pas concentrée, je n'avais pas des bonnes notes en mathématiques parce que j'étais, j'étais toujours dans la lune. Et à un moment donné le psychologue il dit à ma mère : "Ecoutez, je pense que votre fille a vraiment besoin de faire la scène, c'est comme super important, il faut la mettre sur une scène cet enfant là", alors donc je suis allé sur scène, je faisais le petit prince puis la première fois que j'ai mis mon pied sur scène, je me suis dit : "Ça y est, je vais passer ma vie là, je vais passer ma vie sur scène". Très tôt, je l'ai su.

    Mais c'est quoi le pied sur scène ? Comment ça se fait ? Vous avez écrit une chanson sur Paris. Vous avez envie de dire les choses.

    Ouais ouais, naturellement j'ai une urgence de chanter et le vivre dans mon corps aussi. Et la relation avec le public aussi est quelque chose d'extraordinaire là-dedans. C'est vraiment sur scène que ça se passe. Puis mon metteur en scène disait le public c'est ton amant, mais c'est exactement ça. Il y a un côté, une part fusionnelle avec le public, donc il y a vraiment un vrai lien et si ce n'est pas ça, moi je trouve que ça vaut pas la peine donc… faut vraiment y aller à fond, puis j'aime bien débarquer de la scène, monter sur le piano, aller chanter à côté des gens, m'asseoir à coté des gens, faire un peu n'importe quoi.

    Ça promet, vous avez créé une très belle chanson après les attentats sur Paris.

    Oui, en fait cette chanson là, j'ai eu l'urgence de dire parce que je chantais à la délégation du Québec à Paris quelques jours après les attentats, et il fallait que je prenne parole là-dessus, je ne pouvais pas rien dire là c'est ultra important que je parle. Et donc j'ai écrit cette chanson là dans la nuit, et je l'ai chanté pour la première fois sur le piano de Luc Plamondon à la délégation du Québec, et c'était un hommage extraordinaire très touchant.

    Quel chemin parcouru depuis Lynda Lemay qui vous a fait monter sur la scène de l'Olympia ?

    C'est un incroyable cadeau que Lynda Lemay m'a offert, en fait elle a changé ma vie, mon destin quelque part, parce que, quand j'ai mis mon pied sur la scène de l'Olympia de Paris, je me suis dit ça y est, je déménage, je fais mes valises, je n'ai pas de sous, on s'en fout. Changement de vent en Europe. J'avais tellement besoin de venir vous découvrir. Puis cette rencontre avec le public Français, avec la culture aussi puisque ça fait quand même 1 an et demi que je suis ici. Elle m'a complètement transformé en tant que femme, en tant qu'actrice mais aussi en tant que femme, ça m'a permis d'aller à la Belgique, en Suisse, en Allemagne. Donc, ça, ça change, ça change une vie, totalement.

    Alors, ne devenez pas trop bordélique comme les Français.

    Mais ça c'est mal parti, moi je suis bordélique déjà donc…

    Merci dans tous les cas, restez ce que vous êtes Geneviève Morissette. On va vous applaudir sur cette fois-ci. "Me revoilà" l'album événement, la révélation, merci beaucoup Geneviève.

    Merci beaucoup Monsieur.

    Voir plusmoins
    00:08:11
    Tous publics
    Tous publics