Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Delta, Léa Paci

    Invités : Delta, Léa Paci.

    En partenariat avec TV5MONDE, la 25e édition des Francofolies de Spa, en Belgique, a rassemblé quelque 140 000 festivaliers. Le groupe belge Delta, révélation 2018, et la jeune chanteuse française Léa Paci, qui connaît un véritable triomphe sur les réseaux sociaux, ont fait la fête sur scène avec leur public.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis les Francofolies de Spa.


    Transcription

    Les musiciens se préparent pour le concert, on est sur la scène des Francofolies de Spa, ici. À mes côtés Christiane, qui se prépare à traduire les spectacles en langue des signes parce que c'est important pour tous ceux qui n'entendent pas.

    Oui et c'est vraiment une aubaine. C'est vraiment magnifique de pouvoir vivre ces émotions à côté des artistes qui nous accueillent sur scène. On retrouve tout de suite un groupe belge formidable et puis tout de suite après, une autre chanteuse (...)

    Les musiciens se préparent pour le concert, on est sur la scène des Francofolies de Spa, ici. À mes côtés Christiane, qui se prépare à traduire les spectacles en langue des signes parce que c'est important pour tous ceux qui n'entendent pas.

    Oui et c'est vraiment une aubaine. C'est vraiment magnifique de pouvoir vivre ces émotions à côté des artistes qui nous accueillent sur scène. On retrouve tout de suite un groupe belge formidable et puis tout de suite après, une autre chanteuse belge pleine de talent, à tout de suite. Je tire au coeur, je tire à blanc

    Je tire sur tout ce qui bouge, évidemment

    Sur la corde sensible, parfois

    Le prochain dans la cible, ça sera moi

    Le prochain dans la cible, ça sera moi

    Delta, groupe belge. On est très contents. Benoît et Julien qui sont là, on va peut-être se boire un petit verre, c'est ça aussi l'ambiance des festivals. Je ne sais pas, mais j'ai envie de dire, dans quelques minutes vous allez être sur scène. Santé, exactement.

    Ça fait quoi de… La scène est là, à dix mètres. Oui c'est ça. C'est cool, ça met une petite adrénaline, mais plutôt sympa. Et puis, on adore venir avant le concert pour se chauffer un petit peu, justement être concentrés et tout, ça donne des bonnes vagues. Allez, un peu de décontracté. On va aller s'asseoir pour boire le verre, parce que là, on est en backstage comme on dit en bon français. Exactement. Et dans ces endroits-là, qu'est-ce qu'on fait avant un concert ? On fait plein de choses, au final. D'abord, c'est comme disait Benoît : on aime bien arriver un peu plus tôt pour se mettre un peu dans l'ambiance du festival. C'est toujours sympa. Pour répondre à des interviews aussi. Oui, c'est ça. Et vous, vous avez visé la Lune. On peut dire ça, oui. C'était le titre de notre premier single, En visant la Lune. C'était un peu un message d'espoir, dire qu'il faut s'accrocher à ses rêves et ne jamais s'arrêter. C'était une belle façon de commencer ce projet, en tout cas. Chacun fait ce qu'il veut, mais nous, ça correspondait bien à notre manière de voir la vie. Allez, on va viser la Lune ensemble, ici, aux Francofolies de Spa avec Delta. En visant la lune, on ne peut pas se tromper,

    Tu seras étonné de voir jusqu'où peut nous mener

    le goût de l'aventure, parfois quelques frissons valent mille blessures

    En visant la lune on ne peut pas se tromper

    On a commencé un groupe en anglais d'abord, qui s'appelait Meridians. Après, petit à petit, on s'est dirigé vers le français. Ça fait maintenant depuis janvier 2016. Nous ne sommes pas frères, parce que beaucoup de personnes… Franchement, deux personnes sur trois nous le demande. Non, on n'était pas potes, pas frères, c'est juste la musique donc voilà, ça a bien marché. Vous vous (inaudible) sur quel type de musique ? Je pense à un titre, on va l'entendre, ça s'appelle Je tire, ça c'est titre qui commence à cartonner partout. J crois que ce qui nous caractérise vraiment beaucoup en musique, c'est que Julien et moi, on est grand fans de belles mélodies. En même temps, on met aussi beaucoup d'importance sur les paroles pour qu'il y ait quelque chose à dire, que ce soit… Sans être engagés politiquement ou quoi que ce soit, mais quand même dire quelque chose qui est important, qui peut… Toucher tout le monde, en fait. Voilà, qui peut parler à tout le monde exactement, donc je crois que ce sont des valeurs qu'on essaie de garder en musique. Sur la corde sensible, parfois

    Le prochain dans la cible, ça sera moi

    Moi, j'ai envie de trinquer au succès de Je tire, avec le groupe Delta. Nous aussi. Qu'est-ce qu'on peut vous souhaiter, on est aux Francos de Spa ? Que ça continue comme ça. Ça prend depuis maintenant, et là maintenant, on s'attaque à la France. Vous vous attaquez à la France ? On attaque… Attention, la France a battu la Belgique ! On va pas en parler s'il te plaît, on était de bonne humeur ! On va bientôt monter sur scène, tu vas nous mettre de mauvaise humeur. On était très triste mais on est quand même assez frères, la France et la Belgique, donc il y a aucune rancune. Merci à tous les deux, le groupe belge Delta, ici, aux Francofolies de Spa. On retrouve quelqu'un que vous connaissez très, très bien, qui s'appelle Léa Paci. Vous allez faire votre prochain disque avec elle. Elle est extraordinaire. C'est dans ce train qui déraille

    Pour aller où? Aller où aller?

    Pour aller où? Je ne vous entends pas ! Pour aller où? Aller où aller? Vivre une dernière fois Si demain n'existe pas

    Léa Paci, on est carrément… c'est Woodstock, là, non ? C'est Woodstock. Ça va, tout va bien, jusque là tout va bien. On est devant la scène où on vous a applaudie tout à l'heure. Oui. C'était un concert incroyable. Ce qu'on va faire, c'est qu'on va s'asseoir là. On va faire comme tout le monde parce que votre album s'appelle Chapitre 1. Oui. C'est le chapitre 1 d'une carrière incroyable, de se retrouver ici à Spa.

    C'est un très beau parcours, ouais, en Belgique. C'est génial. Je suis très contente, l'année dernière je suis venue, j'ai fait le circuit parallèle. J'ai chanté dans des bars, j'ai été chercher un public qui ne me connaissait pas, des médias qui ne me connaissaient pas. Et voilà, un an après, c'est une belle récompense de pouvoir être sur une jolie scène comme celle-là.

    Il y a une chanson, c'est que vous êtes une adolescente… comment déjà ? Pirate ! Pirate ! Oui. Oh là là… C'est vrai… Houlà, ça on va le montrer, regardez. C'est incroyable, ça. Mais c'est écrit. C'est marqué "Aveuglément". Ah ! Qui a été une vraie ligne directrice dans ma vie… J'ai tendance à faire les choses avec beaucoup de passion et de cœur et d'envie sans jamais trop penser aux conséquences. Parfois, on se prend des murs et parfois, on a des belles choses qui arrivent, notamment la musique, typiquement. J'ai un peu foncé tête baissée et je ne regrette pas du tout.

    On a envie de regarder ce clip, l'adolescente que vous êtes, Léa Paci. Mes espoirs se brisent

    Adolescente pirate

    Sur les plages de bitume

    Chaque nuit je m'évade

    Je voyage, je voyage, je voyage, je voyage

    Il y en a partout. Enfin c'est n'importe quoi.

    Regardez Léa, ils en ont partout collé, de la… J'appréhende de me relever.

    C'est ça. Vous en avez connu, vous, des concerts comme ça, à la campagne ?

    Oui, évidemment, il n'y a pas d'endroits plus ou moins bien pour jouer. Il y a juste un public au rendez-vous et un beau moment à passer et peu importe dans quelles conditions c'est : sous la pluie, sous le soleil, dans la terre ou sur la scène, en vrai, c'est toujours trop bien. C'est ça qui est génial, pour une adolescente pirate… Peur de rien ! … qui n'a peur de rien. Et puis, il y a une chanson qui s'appelle Sens unique. Ouais. Finalement, vous savez où vous allez quand même. J'évite les sens interdits. C'est ça. Non, évidemment. C'est un album qui est vraiment tourné autour de l'amour, autour du passage entre l'adolescence et l'âge adulte. Tout ce que ça a procuré chez moi, tout ce que ça a éveillé comme sentiments dans ma relation avec mes parents, dans ma relation avec mon premier amour que j'ai connu à cet âge-là, avec mes amis. Aujourd'hui, je sais où je vais mais je me demande où la route s'arrête, en fait, et à quel moment il faut savoir reconnaître que c'est une autre place, que ce n'est plus ce que l'on aime faire. Maintenant, c'est plus des questions de choix artistiques, réussir à rester dans ce qu'on aime, dans ce qu'on sait faire et dans ce qu'on adore faire, et ne pas être influencé par ce qu'il se passe dans le monde de la musique. Je vous pose une question : "Pour aller où ?" J'espère vers le bonheur. Avouez que c'est une bonne question. C'est une très bonne question. Ce n'est pas pour rien que je la dis 58 fois dans le morceau. Parce que c'est un morceau qui s'appelle comme ça. Exactement. À l'époque, c'était plus écrit dans l'idée de me dire : "je fais tous ces choix-là mais vers quoi ça va me mener. Je fais un peu tout et n'importe quoi parce que je suis jeune mais qu'est-ce que je vais tirer de tout ça". Puis, maintenant c'est un peu : "Ah ouais, mais on va aller jusqu'où, là ?" C'est trop bien, je veux que ça dure et que la route, qu'il n'y ait pas de trous en fait, que ça ne s'arrête jamais. Tant qu'on va vers le bonheur et la joie de vivre, moi ça me va. Ça y est, ça commence. Oui.

    C'est parti, Léa, ça y est, ils ont pris la scène, là. Ouais. C'est parti, Léa. Ce n'est plus moi. C'est comme ça, les Francofolies de Spa : la musique gagne. La musique gagne toujours. On a été ravis, Léa. Merci beaucoup. Bonne chance.

    Voir plusmoins
    00:08:31
    Tous publics
    Tous publics