Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Bigflo et Oli

    Invités : Bigflo et Oli.

    Les deux frères et rappeurs toulousains ont connu un succès fulgurant depuis la sortie de leur premier album en 2015. Leurs deux albums sont certifiés disques de platine et leurs vidéos sont vues par des dizaines de millions d'internautes. Le duo a enflammé la grande scène des Francofolies de La Rochelle.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis les Francofolies de La Rochelle.


    Transcription

    La nuit porte conseil



    Faut pas que t'y penses



    Ne pense plus à rien (rien, rien, rien, rien)



    Je veux vous voir danser !



    Ça ira mieux demain



    Ça ira mieux demain



    Bigflo & Oli, triomphe ici aux FrancoFolies. Je vous présente un disque.



    C'est un bel album. Il a l'air bien. Il me donne envie de…

    (...)

    La nuit porte conseil



    Faut pas que t'y penses



    Ne pense plus à rien (rien, rien, rien, rien)



    Je veux vous voir danser !



    Ça ira mieux demain



    Ça ira mieux demain



    Bigflo & Oli, triomphe ici aux FrancoFolies. Je vous présente un disque.



    C'est un bel album. Il a l'air bien. Il me donne envie de…



    C'est un album qui va se vendre !



    Tu peux nous l'offrir ou pas ?



    Ouais !



    C'est un beau cadeau.



    Je pense qu'il va faire platine.



    J'espère !



    Ça serait pas mal !



    Ça serait bien ?





    Merci beaucoup de nous recevoir. En plus, le cadre est magnifique aujourd'hui.





    On est presque en vacances.



    C'est vrai ? Même quand vous êtes sur scène, comme par exemple sur la scène Jean-Louis Foulquier, devant cette foule énorme.





    Honnêtement, c'est vrai qu'on se disait… Avec Oli, on en parlait hier, on se disait : "Tu te rends compte, c'est ça notre métier". Il fait beau, l'après-midi on avait les potes, on rigole, on fait quelques interviews. Le soir, on fait la fête avec des milliers de personnes.



    Ce q'on dit souvent, c'est que la tournée, c'est la colonie de vacances. C'est un peu le bonus, le cadeau pour tout le monde après une année bien chargée quand même. Beaucoup de boulot pour faire l'album, pour faire la tournée, et là on se régale un peu, on profite avec tout le monde.



    On reçoit beaucoup d'amour quand on voit le succès de ce disque.





    C'est vrai.



    La vraie vie après le précédent. C'est incroyable !



    C'est incroyable, triple disque de platine celui-là, bientôt quadruple, même si ça ne compte, on ne compte pas les quadres.



    Il faut l'acheter pour arriver à quadruple.





    S'il vous plaît !





    Il n'y en a plus beaucoup.



    C'est vrai que c'est incroyable tout ce qui nous arrive. On réalise la chance qu'on a. Surtout, ce qui est le plus important pour nous, comme tu disais, ce sont les concerts. C'est voir les gens en vrai, sentir l'énergie en vrai.





    On a des images du concert de ce soir, qu'on voit en ce moment, c'est la magie de la télévision.



    Cool !





    Qu'est-ce qu'on ressent sur scène quand on est devant cette foule, qui chante, qui connait tous les titres par cœur ?



    On a un peu le cerveau qui tourne à mille à l'heure, on est un peu comme dans un rêve, on profite. On a du mal à réaliser aussi. Pour moi, c'est la plus grande des récompenses, au-delà des disques de platine et des ventes, et des concerts, c'est quand on écrit une chanson à deux à la maison, et qu'on on sait que six mois après, il y a des milliers de personnes qui chantent les paroles avec nous. Pour moi, c'est ça la vraie la vraie victoire.

    Qu'est incroyable. Vous avez commencé avec des vidéos sur YouTube. Il y avait 400 personnes qui les regardaient ?

    Au tout début, oui. Et encore, c'est beaucoup 400 personnes. On a commencé par Internet et petit à petit, l'aventure est incroyable. Ne serait-ce qu'avec les FrancoFolies, au début on était au chantier, on ramenait 150 personnes. Et on se disait : "Tu te rends compte, on a ramené 150 personnes à La Rochelle, c'est fou !" On a fait la sirène entre temps, on a fait plusieurs fois les Francos, donc on ne voit vraiment l'évolution petit à petit.

    Une des premières chansons s'appelait Fier d'être Toulousain.

    C'est vrai, oula !

    C'était quoi ça ?

    N otre première chanson, notre premier morceau qui avait fait un peu de bruit déjà à Toulouse. Et c'est vrai que quand on est rappeur et quand t'es fier de ta ville, tu en parles. C'était un morceau qui parlait de notre ville.

    Ça montre qu'on a commencé très tôt. On est presque des anciens dans le milieu.

    Je crois que Bigflo écrit sa première chanson à six ans.

    Oui, exactement. On écrivant déjà… Six, et à trois ans lui il rappait déjà, ce n'était pas glorieux, mais c'est vrai qu'on rappe depuis très, très, très jeune.

    Le rap, c'est quoi pour tous les deux ?

    C'est une passion.

    C'est une passion, c'est un moyen de s'exprimer, de pouvoir changer de vie aussi. On a vraiment écrit depuis très jeune, ça nous permettait d'avoir ce monde-là, le monde du rap entre frères. On s'imaginait plein de choses.

    Ce qui nous intéresse surtout dans le rap, c'est la place qu'il y a pour le texte. Et on écrit depuis tout petit. Même avant de faire de la musique, on écrivait. Et c'est dans cette forme d'art-là où on en a pu vraiment s'exprimer au maximum.

    Comme o pense à Nougaro, que vous admiriez !

    Bien sûr.

    C'est un rappeur un peu, Nougaro, quelque part ?

    C'est vrai.

    J'aurais bien aimé qu'il soit encore là pour savoir ce qu'il penserait de la scène rap d'aujourd'hui. À mon avis, je pense qu'il y aurait eu des feat avec Nougaro et des rappeurs. Je pense que ça n'aurait pas été impossible.

    Ce qui est incroyable avec vous, c'est qu'on peut chanter la vie quotidienne, on peut chanter la vie. Vous avez chanté l'avortement, vous avez chanté tous les sujets et rencontrer l'adhésion du public, qui au fond se reconnaît dans ces textes.

    On est les premiers surpris. On est les premiers surpris parce que même une chanson, notre chanson la plus connue comme Dommage, elle apporte les thèmes de femmes battues, de rêves brisés, tout ça. Je suis content de voir qu'on arrive à faire de la musique qui soit populaire, mais qui a toujours un message de fond, quelque chose qui essaye de faire avancer les choses, en tout cas.

    Dommage, ça fait penser à Stromae.

    Exactement, on a travaillé avec lui sur ce morceau-là. C'est un grand honneur pour nous.

    Il vous admire aussi, ça c'est génial.

    C'est surtout nous qui l'admirons.

    C'est plutôt l'inverse, c'est vrai.

    C'est vrai que c'est une grande chance pour nous d'avoir travaillé avec lui.

    Ah elle aurait dû y aller, elle aurait dû le faire, crois-moi

    On a tous dit : "Ah c'est dommage, ah c'est dommage, c'est p't'être la dernière fois"

    Plus fort !

    Elle aurait dû…

    y aller !

    Avec le coeur !

    JoeyStarr vous adore.

    Akhenaton.

    … respect des anciens pour nous, ceux qui étaient là avant nous. On se doit d'écouter ce qu'ils disent et de respecter leur parcours.

    Je vois quand même… Je vais re-montrer ce disque, cette photo est fascinante.

    Tu l'aimes bien ?

    Trois ans d'écart entre tous les deux.

    C'est vrai qu'à chaque fois que je la vois, ça me fait un truc aussi, ça me fait sourire. C'est une belle photo, c'est à Toulouse, c'est le canal du midi.

    Il y en a qui me disent : "Est-ce que c'est montage ?" Non, c'est vraiment une photo qu'on avait à la maison.

    Vous faisiez la course ? Qu'est-ce que vous faisiez ?

    Je ne sais pas.

    C'est un canal où on a beaucoup traîné quand on était petit, mais déjà à cet âge-là, on rappait.

    On voit que déjà, mon frère était devant…

    C'était le grand frère qui gagnait déjà.

    Ça ne s'appelle pas Oli & Bigflo, d'ailleurs, ce n'est pas pour rien.

    Le "Big", ce n'est pas pour rien.

    Mais quelle belle aventure tout ça. Vous êtes frères en plus. C'est cette union, cette force au fond, de jouer ensemble.

    C'est vrai qu'on ne se ressemble pas, mais on est frères. Je tiens à le rappeler.C'est vrai que c'est une chance de travailler avec son frère, vraiment. J'espère qu'il y a des petits en ce moment qui écoute Bigflo & Oli en se disant : "On va faire une chanson comme Bigflo & Oli", ou qu'ils essayent de nous ressembler. Pour moi, ça serait une des plus grandes fiertés que des petits plus tard viennent nous voir en festival en nous disant : "Moi, vous m'avez beaucoup inspiré, c'est grâce à vous que vous que je rappe".

    "Je vous avais vu à La Rochelle, je me souviens quand vous avez fait ça sur scène…" Ce serait la plus grande victoire.



    Ça serait extraordinaire. La vraie vie, c'est quoi ? Si vous l'occasion de le dire. Quand on voit le monde perturbé, quand on voit tout ce qu'il se passe…

    La vraie vie, c'est plusieurs choses en même temps. C'est pour ça d'ailleurs que l'album s'appelle comme ça, parce que d'un côté on est un festival, on va jouer devant 15 000 personnes, on fait partie des stars du Festival, on fait des interviews. Et je sais que lundi, on retourne à Toulouse, on va refaire les soirées entre potes, pizzas, tranquilles à la maison. On vit entre plusieurs vies. Notre vraie vie, c'est un peu un mélange de toutes ces vies, de toutes ces vies-là qui s'entremêlent.



    Le plus important, je pense, c'est comment on la vie, comment on passe toutes ces étapes-là, et on essaie de prendre beaucoup de recul sur tout ça.



    J'ai lu quelque part que ce que vous cherchez, c'est l'émotion.

    E xactement, c'est beau ce que tu dis.



    C'est vrai !

    On a toujours aimé ça. Depuis tout petit, on aime ça, on a toujours aimé raconter des histoires. On faisait des spectacles aux amis de nos parents et nos parents. C'est vrai qu'à chaque fois, quelque soit le sujet, on essaie de faire vibrer les gens…

    On aime, à travers nos chansons, de donner la parole à ceux qui n'en ont pas forcément. On aime défendre ceux qu'on ne défend pas forcément, on aime les gens pas à la mode, on aime les gens ringards. On est les rappeurs pour ces gens - là.

    Merci en tous les cas d'être ceux-là.

    Merci beaucoup.

    C'est Bigflo & Oli, triomphe ici sur la grande scène Jean-Louis Foulquier. Le public est là et vous attend. Ce n'est pas loin, la salle est immense.

    On va encore profiter un peu du soleil et on va y aller.

    On va se reposer et ce soir, on va mettre le feu.

    Merci à tous les deux !

    À bientôt ! Merci.

    Merci beaucoup.

    Merci, c'est tout pour nous, c'était Bigflo & Oli !

    Les amis, on peut le dire : À la Rochelle, on a le meilleur public de France !

    Voir plusmoins
    00:08:24
    Tous publics
    Tous publics