Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Zep

    Invité : Zep, dessinateur suisse.

    Le dessinateur suisse Zep, l'un des auteurs francophones les plus lus dans le monde, fête les 25 ans de Titeuf avec un nouvel album "À fond le slip".

    Présentation : Patrick Simonin.

    Transcription

    Si tout le monde te regarde… t'es à fond le slip !

    Bonjour Zep.

    Voici le quinzième album de Titeuf,

    et c'est un événement complètement à fond le slip, c'est vrai !

    Complètement à fond le slip, je suis d'accord avec vous.

    Il est incroyable ce Titeuf, il lui en arrive dans ce monde incroyable,

    ça finit parfois un peu mal.

    Oui, ça finit rarement bien pour lui, mais la vie continue.

    Il est (...)

    Si tout le monde te regarde… t'es à fond le slip !

    Bonjour Zep.

    Voici le quinzième album de Titeuf,

    et c'est un événement complètement à fond le slip, c'est vrai !

    Complètement à fond le slip, je suis d'accord avec vous.

    Il est incroyable ce Titeuf, il lui en arrive dans ce monde incroyable,

    ça finit parfois un peu mal.

    Oui, ça finit rarement bien pour lui, mais la vie continue.

    Il est à l'âge où il rebondit tout le temps.

    Il s'intéresse très fort à des choses,

    mais la page d'après, il s'intéresse à autre chose,

    donc même si ça foire, il redémarre avec le même enthousiasme,

    mais sur autre chose.

    Oui, il est tellement mignon.

    Alors évidemment, il y a le monde des adultes autour,

    on lui parle de plein de choses, on lui parle de sexualité,

    et puis il est confronté à notre monde d'aujourd'hui, Titeuf.

    Oui, c'est clair que Titeuf ne change pas,

    mais le monde change, donc c'est vrai qu'il y a de nouvelles histoires

    parce que les sujets sont neufs,

    et notamment tout l'aspect technologique qui n'existait pas avant.

    Donc il va être confronté à un pédophile sur internet,

    à la pornographie sur internet

    ou au groupe de copains qui vont le tacler sur les réseaux sociaux,

    et il doit composer avec ça, c'est une nouvelle donne pour les enfants.

    Oui. Alors, il découvre par exemple Momo

    qui refuse de s'asseoir à côté d'une fille à l'école, parce que ce n'est pas sa religion.

    Oui, parce que c'est aussi une réalité aujourd'hui,

    et moi j'ai toujours eu envie que Titeuf soit une bande dessinée contemporaine,

    qu'elle parle du monde,

    mais il ne faut pas dire que c'est de la bande dessinée réaliste,

    mais pour moi, c'est important de faire une bande dessinée

    qui soit ancrée dans le réalisme,

    donc on parle de tout ce qui fait le quotidien,

    et effectivement, cette mixité culturelle et religieuse aujourd'hui à l'école,

    c'est une donnée importante,

    et je pense que c'est important de ne pas faire des dessins

    pour mettre les gens dos à dos, mais plutôt de rigoler de ça,

    et d'essayer de vivre ensemble de la manière la plus légère possible.

    Là on rigole, mais on ne va pas raconter les gags

    parce que c'est un album qui fait rire.

    Alors, on va dire simplement que parfois à l'école, on finit à côté de Puduk.

    Voilà.

    Ce n'est pas la joie.

    Ça, ça peut être un châtiment divin assez difficile.

    C'est ce qui arrive à ce pauvre Momo.

    Oui. On voit Madame BIGUELON, parfois qui intercepte des lettres d'amour.

    Madame BIGUELON, c'est la maîtresse ?

    C'est la maîtresse de Titeuf, oui.

    Qui n'est pas exactement une maîtresse dont on est amoureux,

    parce que c'est quelque chose qui arrive souvent à l'âge de Titeuf,

    mais lui non, il n'est pas du tout amoureux de sa maîtresse,

    mais voilà, par une erreur d'aiguillage due à ses copains,

    son mot d'amour qu'il aura tellement peaufiné,

    finit dans le bureau de sa maîtresse.

    Oui. Et un copain Loïc qui est un petit peu illuminé lui,

    il a lu partout que le 11 septembre, c'est le chiffre 11,

    et que oui, il y a peut-être des météoroïtes qui vont tomber sur la terre.

    Oui, alors ça c'est une nouvelle donne qui est vraiment importante aussi.

    Alors il y a toujours eu ces théories du complot,

    mais aujourd'hui, c'est tellement relayé par Internet

    qu'il y a beaucoup d'enfants qui sont très sujets à ça,

    et qui suivent toutes ces théories complotistes,

    que ce soit effectivement toute la numérologie,

    nos dirigeants sont des extraterrestres ou des lézards, les Illuminatis, etc,

    c'est des choses qui intéressent, évidemment,

    qui sont plus intéressantes que d'apprendre des dates de géographie,

    donc ça passionne beaucoup d'enfants,

    mais ça peut devenir envahissant à une certaine manière,

    les empêcher de vivre, parce que c'est vivre avec une peur,

    et c'est vrai que les peurs d'enfants,

    c'est quelque chose que les adultes ne savent pas très bien gérer,

    ils le gèrent entre eux,

    mais souvent, on n'arrive pas à comprendre l'aspect sérieux du truc.

    Oui. Et en même temps il y a les rêves de Titeuf, ils sont plein de poésie.

    Alors, c'est vrai que les rêves,

    parfois quand on lui demande qu'est-ce qu'il veut faire plus tard,

    il dit qu'il veut finir tueur de zombies au multi-market de Roussilly.

    Voilà. Oui, parce qu'on lui demande, quel est son centre d'intérêt,

    donc pour lui, un centre d'intérêt, c'est un centre commercial intéressant,

    donc il mélange un petit peu les données.

    Oui. Mais il est toujours amoureux, amoureux de Ramatou.

    Ce n'est pas toujours facile à dire, qu'on est amoureux,

    quand on est un petit enfant ?

    Non seulement, ce n'est pas facile,

    mais en plus ça reste assez conceptuel,

    c'est à dire qu'il aimerait bien avoir une amoureuse

    pour pouvoir le dire à ses potes,

    mais en même temps, il ne sait pas trop quoi faire avec,

    c'est un âge où ça ne sert pas à grand-chose, en fait.

    On est amoureux, on imite les grands,

    et en plus, c'est une génération qui est très soucieuse de sa propre image,

    ils sont déjà vachement sur se montrer et sur montrer des photos d'eux,

    ils ont déjà tous des centaines ou des milliers de photos d'eux,

    donc ils sont très soucieux de ça,

    et être amoureux, avoir un amoureux ou une amoureuse,

    ça fait partie aussi de sa place sociale à l'école,

    et je pense que Titeuf, voilà, il est amoureux des filles

    parce que c'est plutôt un garçon romantique,

    et aussi parce que ça fait bien à son âge, ça fait grand,

    et ils ont tous envie d'avoir l'air plus grands que leurs âges.

    Puis il y a des gags, je disais on rigole beaucoup,

    parfois parce qu'il faut amener des verres au lave-vaisselle.

    Il a toujours des astuces, mais…

    Dés qu'il faut trouver une manière d'en faire moins,

    c'est le garçon le plus génial du monde,

    il est prêt à mettre beaucoup d'énergie pour ne pas en dépenser.

    Oui. Là on voit une scène, c'est à la piscine,

    parfois on se prend le maillot du copain pendant qu'on est en train de se changer,

    on se le prend sur la tête, puis derrière, il y a le maître-nageur,

    on ne dira pas ce qui peut arriver, mais bon c'est un peu la honte.

    C'est un peu la honte, oui.

    C'est souvent la honte pour Titeuf,

    mais la honte, c'est un très bon sujet de gags.

    Et lui, il enchaîne les histoires…

    en fait, tout est important pour lui.

    Effectivement, il y a des histoires qui parlent de sujets contemporains,

    qui sont pour nous des sujets sérieux,

    comme le terrorisme, le Vigipirate, les dangers d'Internet,

    mais pour lui, ce n'est pas plus important

    que savoir ce qu'il va manger à la cantine,

    ou quelles seront les effets du gratin de chou-fleur sur son intestin.

    Tout ça l'intéresse, tout ça fait son quotidien, justement…

    Oui. On voit parfois… et voilà, tout ça l'intéresse, mais…

    Voilà,

    il va faire feu de tout bois, si je puis dire.

    C'est ça, c'est le cas de le dire.

    Alors, on parlait évidemment du monde contemporain,

    un terroriste, c'est parfois quelqu'un qui va mettre un pétard dans du caca de chien.

    Oui. Parce que la compréhension de Titeuf,

    elle est forcément complètement biaisée.

    En fait, on a souvent tendance, quand on est adulte,

    à imaginer que les enfants vivent dans un autre monde,

    qui ne sont pas dans le monde que nous,

    donc il y a beaucoup de choses dont on peut les préserver, en tant que parents.

    Moi aussi, je joue avec mes enfants,

    je me dis "ça, je n'ai pas trop envie qu'ils sachent",

    on ne leurs raconte pas forcément tout ce qu'on entend à l'actualité,

    mais ils le savent très bien, parce qu'ils l'entendent, ils le voient,

    ils le voient quand ils ouvrent leurs téléphones,

    ils le voient sur les infos,

    et puis, si jamais on avait réussi à les préserver un petit peu,

    leurs copains vont se charger de les briefer sur ce qu'ils ont manqué de l''actualité.

    Plus ça va être terrorisant, plus on va vouloir se le raconter à l'école

    parce qu'on a besoin de comprendre.

    Le sujet le plus terrorisant restant ce qui les attend,

    parce que leur avenir direct, c'est qu'ils vont devenir adolescents,

    et ça, à l'âge de Titeuf, c'est assez terrorisant.

    Oui. Mais alors, il est incroyable Titeuf,

    parce qu'évidemment il voit la politique à la télévision,

    il se dit "après tout, ils pourraient peut-être me faire élire à l'école. "

    Mais alors, comme tout les bons politiciens,

    il fait des tas de promesses pour être élu.

    C'est là où il a tout compris.

    Oui. Et Manu le rappelle à l'ordre,

    parce qu'à un moment, il se rend compte qu'il allait trop loin et dit :

    "j'étais pris par la fièvre du pouvoir",

    et Manu lui dit : "Essaye le suppositoire de la réalité".

    Oui, c'est ça, il promet tout,

    il promet des frites évidemment, à tout les repas,

    puis il promet même que Puduk mettra des chaussettes à la fraise.

    Mais bon, les filles promettent des poneys,

    des oturs en poney à tout le monde, donc…

    Chacun a sa promesse, je ne sais pas lequel est le pire.

    Oui, alors le problème, c'est que s'il est élu, qu'est ce qu'il peut arriver

    parce qu'après, quand on a fait plein de promesses, ce n'est pas évident.

    Oui. C'est ça le problème, c'est ça le problème des promesses.

    Donc ça, c'est les pages que j'ai faites…

    toute l'actualité pendant que je dessine l'album, teinte un peu le teneur de l'album,

    et là effectivement, pendant cette année on a énormément mangé de campagne électorale donc ça ressent dans l'album aussi.

    Oui. Merci beaucoup Zep. C'est le quinzième album, bientôt 25 ans que ce personnage a été créé, le Titeuf nouveau est arrivé et c'est un immense bonheur, c'est un des meilleurs albums depuis le début de la série.

    Merci beaucoup.

    Merci beaucoup Zep, d'avoir été avec nous.

    Voir plusmoins
    00:08:25
    Tous publics
    Tous publics