Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Pomme

    Invitée : Pomme.

    Révélation des Francofolies de La Rochelle, le premier album de Pomme lui permet d'être déjà invitée dans les plus grands festivals. Au Montreux Jazz Festival, elle fait la première partie du mythique John Cale. Du folk francophone porté par une voix magnifique et une personnalité libre et attachante.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis le 52e Montreux Jazz Festival.

    Transcription

    Oh Pauline Pendus à tes bottines.Les garçons passaient tous à côté de moi. Oh Pauline Belle comme une ballerine. Je les comprenais, je ne leur en voulais pas

    Le Montreux Jazz Festival dans le cadre enchanteur des bords du lac Léman, c'est le mélange des genres. En première partie de John Cale, la star qui a fondé le Velvet Underground, on retrouve une jeune chanteuse française révélée par les Francofolies de La Rochelle et qui se produit ici pour la première fois.Bonjour Pomme.Salut (...)

    Oh Pauline Pendus à tes bottines.Les garçons passaient tous à côté de moi. Oh Pauline Belle comme une ballerine. Je les comprenais, je ne leur en voulais pas

    Le Montreux Jazz Festival dans le cadre enchanteur des bords du lac Léman, c'est le mélange des genres. En première partie de John Cale, la star qui a fondé le Velvet Underground, on retrouve une jeune chanteuse française révélée par les Francofolies de La Rochelle et qui se produit ici pour la première fois.Bonjour Pomme.Salut.

    À peu près, c'est le titre de l'album, et surtout ici Montreux Jazz, pour la première fois ici ?Oui, première fois. Première fois à Montreux, et donc premier concert au Festival de jazz. Et je crois que c'est le concert d'ouverture du festival en plus.C'est génial.Oui.C'est vraiment un truc…Oui, c'est cool, c'est très cool. C'est très cool et puis, c'est vrai que c'est toujours agréable de jouer dans des festivals comme ça avec… C'est hyper bien organisé, il y a plein de lieux chouettes. Juste, là, je suis dans une bulle en osier, c'est cool.Et puis surtout, il fait super beau. On est au bord du lac, c'est une ambiance de fête de musique. Et là, Pomme amène ses nouvelles chansons.Je suis toujours contente d'aller chanter des chansons déprimantes dans plein de villes du monde entier, dans toute la galaxie.Pour déprimer le monde entier au maximum.

    C'est marrant parce que j'ai l'impression que les gens, ça ne les déprime pas tant que ça. Je pense qu'il y a les chansons, mais il y a aussi… Moi, je ne suis pas très déprimée, je ne suis pas quelqu'un de vraiment triste au quotidien et je pense que c'est pas parce que j'écris des chansons que j'arrive à être bien le reste du temps. Du coup, ça va. Franchement, j'espère que les gens n'ont pas envie de se suicider.

    Séchez vos larmes, dormez en paix Je pars sans drame, et sans regret Mais c’est facile, si facile, facile à dire Vu de là-haut

    De là-haut, je vous vois si petits Tout là-haut, ma peine s’évanouit

    Sur la pochette, c'est quand même des drôle de… On dirait des larmes un peu, mais ce sont des insectes, c'est quoi ?Ce sont des scarabées. C'est une sorte de coléoptère qui s'appelle le cétoine dorée ou la cétoine dorée. Super, ça fait vraiment envie. On a envie d'en avoir sur le visage.Non, mais il y a une symbolique. Il y a plein de symboliques dans les visuels. Moi, j'avais envie d'un truc plus moderne que ce que j'avais pu faire avant où j'avais posé dans la forêt, où c'était un peu acté, je faisais de la folk et donc il fallait que j'aille poser dans la forêt. Là, l'idée, c'était de faire un truc en studio, un truc plus moderne, mais avec des éléments terrestres. Et puis, oui, ce sont des petites bestioles, ça et les escargots, qui peuvent dégoûter un peu, mais ce n'est pas pour rien que j'ai choisi ça. C'était aussi une manière de pas juste mettre mon visage et de dire : "Voilà, j'ai mon visage, voici mon visage". Alors qu'en fait, ce n'est pas ça qui est important dans la musique. Pour moi, c'est la musique qui est importante. Et c'était aussi une manière aussi de mettre en valeur des choses qui dégoûtent un peu et avec une lecture de "Les apparences ne sont pas forcément toujours…" En tout cas, le premier truc qu'on ressent, ce n'est pas forcément la vérité. Et les trucs les plus laids ne sont pas forcément laid. Voilà. Ne t’en fais pas qu’un jour ou l’autre je te retrouverais Je te retrouverais

    Il y a une chanson qui s'appelle Pauline. Pauline, c'est la bonne copine d'école, elle est géniale. Elle est tellement mieux que toutes les autres : elle est belle, elle a tout, Pauline. Elle est un peu énervante quand même. Oui et c'est une chanson au début que je ne voulais pas chanter parce que je trouvais qu'il y avait beaucoup de colère dans cette chanson. En fait, aujourd'hui c'est cool parce que c'est une porte d'entrée pour moi pour justement parler de la comparaison entre filles, et d'en parler mais pas d'en parler en détruisant les autres filles, justement d'en parler comme d'un sujet qui est important. Moi, je me suis beaucoup comparée dans ma vie et ça ne m'a pas fait du bien. Cette chanson-là, elle me permet un peu aussi de désamorcer le truc et elle est assez drôle finalement. Moi, je n'ai jamais eu de Pauline, ce personnage-là, il n'existe pas, c'est un personnage fictif. Mais, je pense qu'il y a beaucoup de gens qui peuvent se retrouver dans ce truc-là et tout le monde envie les autres pour plein de raisons différentes. Ça n'amène rien. Cette chanson-là me permet en concert, quand j'en ai envie, de pouvoir parler de ça et de la jalousie et de l'envie.Oh, Pauline, moulée dans ton jean Tu sais que je n'peux pas lutter contre ça Je ne suis pas stupide, tu peux claquer des doigts En faire un chien de cirque, qui n'vivra que pour toi (ah, ah, ah) Vous mangez un drôle de truc, Pomme. C'est un cornet de glace ? On dirait des hamburgers ? On dirait, je ne sais pas trop.Des hamburgers ? Ah ouais, t'as paris un truc avant de regarder le clip, ou ?

    Ça n'a pas l'air facile à manger.Ce sont des fleurs. C'est une fleuriste qui a fait des cornets de fleurs. Et voilà, il y a ce truc un peu fou et il y a ce truc de second degré aussi dans la chanson. Et moi, je n'avais pas envie que les gens entendent la chanson au premier degré, qu'ils se disent : "Ah oui, elle est juste jalouse d'une fille et elle la détruit". Il y a des cornets de fleurs et tout est un peu absurde. Je suis en train de manger des fleurs. Il n'y a aucun sens, il n'y a aucun sens caché. Pour le coup, c'est vraiment juste de prendre à la légère cette chanson, mais de ne pas prendre ce sujet à la légère et d'en parler aussi sérieusement parfois.Il y a une chanson qui dit : "On brûlera toutes les deux en enfer. Je veux mourir dans tes bras, que la mer nous mange le corps".C'est positif.Entendre ça chanté par une jeune fille comme vous, Pomme.

    Oui, c'est positif. Non, mais je n'arrive pas à écrire des chansons qui ne soient pas des chansons… Ce qui m'émeut, c'est la mélancolie, ce sont les choses difficiles. Les choses faciles, ce n'est pas émouvant. C'est cool, on les vit, et puis on est heureux et c'est chouette. Mais, les choses difficiles sont plus difficiles à aborder et à comprendre. Écrire dessus, ça aide vachement. C'est ouf le nombre de jeunes qui m'écrivent par rapport à cette chanson en me disant : "Je vis un truc impossible", ou "Je vis un truc avec une fille", ou "Je vis un truc avec un garçon", "Je me sens chelou", "Mon père ne veut plus me parler". Cette chanson-là, je ne pensais pas, mais les gens se l'ont vraiment appropriée. Et ça me touche beaucoup parce que parce qu'elle est hyper intime, donc c'est marrant de voir à quel point les gens s'approprient des trucs qui ne sont qui sont très personnels.

    On brûlera toutes les deux En enfer mon ange J’ai prévu nos adieux À la terre mon ange "Et je veux partir avec toi", c'est le plus beau message d'amour.Oui, ça veut dire jusqu'à. À la vie, à la mort.

    On a l'impression que chez vous, Pomme, rien à moitié.Non. Depuis toute petite, la volonté d'écrire des chansons.

    C'est vrai. Oui, c'est devenu mon quotidien. C'est vrai que régulièrement je me dis que ma vie est complètement bizarre. Je pense que c'est une chance, c'est cool. Merci, Pomme qu'on avait rencontré au chantier des Francos de La Rochelle il y a deux ans. Et qui maintenant est à Montreux et partout en tournée.

    Pomme, on était ravi. Merci à toi.

    Le vent les apporte jusqu’à moi Tout paraît si limpide, si limpide, limpide Vu de là-haut

    De là-haut, je vous vois si petits

    Voir plusmoins
    00:08:17
    Tous publics
    Tous publics