Ouvrir Menu
TV5MONDE+
Profitez de votre espace

Pas encore inscrit ?

Créez vos alertes selon vos préférences, partagez voc contenus favoris, et accédez à vos recommandations personnalisées

  • Ce programme n'est malheureusement pas disponible pour votre zone géographique.
    Découvrez d'autres programmes disponibles dans les recommandations ci-dessous.
  • L'invité

    Amadou et Mariam, Camille

    Invités : Amadou et Mariam, musiciens et chanteurs maliens ; Camille, chanteuse française.

    Présentation : Patrick Simonin. Depuis les Francos de Montréal.

    Transcription

    Aux FrancoFolies de Montréal, la chanteuse Camille est venue avec ses tambours. Eux, leurs tambours africains ne les abandonnent jamais. Ils sont le couple star de la musique africaine ici, à Montréal. On est sur la Place des Arts, ici à Montréal. Amadou et Mariam sont là. Bonjour à tous les deux.

    Bonjour.

    C'est toujours un bonheur de faire la fête quand on est dans un festival comme les Francos, Mariam ?

    Oui, ce n'être pas notre première fois ici. On es (...)

    Aux FrancoFolies de Montréal, la chanteuse Camille est venue avec ses tambours. Eux, leurs tambours africains ne les abandonnent jamais. Ils sont le couple star de la musique africaine ici, à Montréal. On est sur la Place des Arts, ici à Montréal. Amadou et Mariam sont là. Bonjour à tous les deux.

    Bonjour.

    C'est toujours un bonheur de faire la fête quand on est dans un festival comme les Francos, Mariam ?

    Oui, ce n'être pas notre première fois ici. On est vraiment très contents d'être ici. C'est la joie ici.

    On a toujours eu du beau public, surtout les FrancoFolies. C'est quelque chose que nous adorons beaucoup, ça nous fait énormément plaisir d'être là, aujourd'hui.

    Vous amenez avec vous l'Afrique, cette Afrique qu'on aime, cette Afrique qui vibre.

    C'est ça, oui. Effectivement…

    On est venu avec l'Afrique.

    On est ensemble, avec tous les Africains aux FrancoFolies. Je pense que l'Afrique va vibrer au son du rythme africain, la mélodie africaine et les expressions africaines. Je pense que c'est un endroit pour faire la fête surtout.

    La fête, toujours Mariam ?

    C'est la fête, la fête, la fête.

    On a besoin de ça ?

    On a besoin de ça, vraiment. Il faut qu'on le vive. Il faut qu'on se donne la main, qu'on travaille la main dans la main, la joie, la paix, surtout la paix en Afrique. C'est ce qu'on aime.

    Chéri, je m'adresse à toi

    Avec toi chéri, la vie est belle

    C'est la démocratie. Il faut que tout le monde soit dans le même bateau pour que l'Afrique puisse aller de l'avant. Unissons-nous ensemble. Donnons-nous la main. Travaillons la main dans la main pour que l'Afrique aille de l'avant. Si la guerre continue, les violences, l'Afrique n'avancera pas.

    C'est vrai. Il y a une chanson qui s'appelle Bofou Safou, Amadou.

    C'est un morceau qu'on a chanté pour encourager les gens qui ne veulent pas travailler. Les gens qui croisent les bras, qui ne font rien. On la chante pour que les gens aient du courage à travailler. On n'est pas venu dans ce monde et partir comme ça sans laisser de traces.

    La musique, c'est aussi ça, elle peut apporter le bonheur.

    La musique permet d'oublier les problèmes. C'est la joie. On donne la joie aux autres. Quand on est sur scène, on est joyeux et les autres oublient leurs problèmes. La musique, c'est comme ça.

    On fait véhiculer des messages.

    Des messages de paix et d'amour, surtout.

    Merci Amadou et Mariam.

    Merci bien.

    Ça bat fort, la musique.

    Merci beaucoup merci. Vive la paix dans le monde.

    Bonjour Camille.

    Bonjour.

    Aux Francos de Montréal, j'ai envie de dire oui.

    Vous faites ma promo.

    Je fais la promo. Ouï, mais avec deux i.

    Avec deux i ou avec deux point sur le i ?

    Deux points sur le i et avec beaucoup de percussions, même encore plus de percussions qu'avant. C'est génial de retrouver le public Québécois, non ?

    On est… Je dis "on" parce que je ne suis pas la seule dans l'équipe. Je suis trop contente et tout le monde est très content. Je pense que tous les artistes sont sensibles au public. J'aime bien faire participer le public, petit à petit, qu'on ne fasse qu'un. J'aime bien sentir cette chose. C'est un aboutissement pour moi.

    Un partage, un échange qui correspond aux chansons du disque, qui correspond à l'humanité qu'il y a dans ce disque.

    C'est vrai. Pour moi, le tambour représente le rassemblement, l'enracinement, le rassemblement. Les chansons sont un peu comme des prières. Il y a des mots répétés. Ce sont des mots assez simples. J'ai l'impression que c'est un album assez pacifique. Effectivement, c'est pour faire la paix en moi et la paix dans le monde aussi.

    Lasso, s'il est lasse, s'il est salaud, lance l'S. O. S

    l’assaut, hisse-le au ciel, l'as haut. S. O. S

    Je crois que ce que je préfère dans le chant, dans la musique, c'est le son. Il est question beaucoup dans les textes de ce disque, de matière, de lève. Je suis maintenant maman de deux enfants, mais aussi de matières dans lesquelles on plonge, de matières à manger. J'ai remarqué, a posteriori, que j'avais fait beaucoup de choses sur la nourriture parce que les matières sont nourrissantes. Ça me nourrit, la matière du son et toutes les matières. C'est comme un zoom dans la matière, le travail de studio, le travail des mots. On rentre dans la…

    Et voilà que je fais, une fontaine de lui

    Et voilà que je suis, une fontaine de lait

    La danse, le partage. Il y a une sorte de tribalisme et la recherche d'une certaine transe, d'aller au-delà ?

    Je pense que la transe est en chacun de nous. C'est un besoin humain. On s'en est beaucoup coupée dans le monde occidental. On atteint des petits états d'hypnose avec les images qui défilent toute la journée devant nos yeux. Je crois que notre besoin fondamental est plus dans le corps. En tout cas, c'est un besoin que j'ai et que je cherche à atteindre à travers la musique et la danse. Je fais de la chanson. Ce n'est pas de la musique de transe, la chanson, mais il y a cet élément-là qui est en soubassement, en arrière-plan, en nourriture, on va dire. J'aime la danse et les chants répétitifs qui permettent de libérer le mental, le trop d'informations, qui permettent de libérer l'énergie, d'être juste là. Là, avec les autres, c'est encore mieux quand c'est collectif, quand il y a une réaction, quand il y a un partage, quand on sent qu'on touche le cœur des autres. C'est un accomplissement.

    Merci Camille.

    Merci à vous.

    On vous dit Ouï.

    Merci.

    Les Francos de Montréal vous disent Ouï. Camille, merci infiniment.

    Merci à vous.

    Voir plusmoins
    00:08:03
    Tous publics
    Tous publics